Plaidoyer – Pour une compréhension commune des enjeux migratoires – Coordination Sud

Lire le plaidoyer

Plaidoyer
Pour une compréhension commune des enjeux migratoires

Ce document conçu par les membres de la commission Migrations de Coordination SUD, veut jeter les bases d’une compréhension commune et juste du phénomène des migrations et des enjeux qui y sont liés.

Cette synthèse prône un discours responsable sur les migrations, le respect des droits des personnes migrantes, une reconnaissance des contributions positives des migrations pour les sociétés et une gouvernance des migrations où les ONG auraient toute leur place.

Appel à participation : Rejoignez le Festisol 2019

APPEL À PARTICIPATION : REJOIGNEZ LE FESTISOL 2019 !

Afin que vous soyez équipé·e·s pour approcher de nouveaux acteurs dans le cadre de l’édition 2019, l’équipe Festisol vous propose un appel à participation pour faire vivre le Festival des Solidarités en France et à l’international !

Loos n’Gourma est lauréat 2018 du Fonds Solidarité Climat

LOOS N’GOURMA – LAURÉAT 2018


L’association Loos N’Gourma a obtenu une aide financière de 2 000 € pour son projet « Développement de l’agroécologie au Burkina Faso » qui vise à poursuivre l’adaptation du monde rural burkinabè aux changements climatiques.

L’association Loos N’Gourma entretient des relations fructueuses avec le village de Sampiéri, dans la commune de Kantchari, à l’Est du Burkina Faso. Il y a dix ans, l’association a crée un centre de formation professionnelle en agroécologie, qui a déjà permis de former plus de 600 jeunes rurales aux techniques de cultures locales.


ET CONCRÈTEMENT ?


La dotation a permis à l’association d’assurer une formation à l’utilisation de fours améliorés pour limiter la consommation du petit bois et ainsi protéger les ressources naturelles locales.

Une formation à l’apiculture et l’installation de deux ruches a permis aux agriculteurs de développer une nouvelle économie locale tout en contribuant au développement de la biodiversité

La mise en place d’une opération de reboisement avec 4 groupes de femmes a également été l’occasion de sensibiliser à l’avancée du désert et à l’impact de l’érosion du sol sur la culture des terres.


Je veux en savoir plus :

Le site de Loos N’Gourma

Parution des guides thématiques sur les ODD – Apéro de Lianes

Guides thématiques sur les ODD :

Les apéros de Lianes, c’est notre rendez-vous mensuel autour des Objectifs de Développement Durable.

Ça, vous connaissez ! Ces soirées permettent de rencontrer d’autres acteurs de la coopération internationale, de découvrir leurs projets et de présenter les vôtres.

Vous ne pouvez pas venir, mais le sujet vous intéresse ?

Retrouvez sur notre site internet des guides thématiques sur les ODD, paraissant après chaque apéro de Lianes.

 

 

 

 

 

Vous y trouverez le détail des enjeux de l’objectif traité au niveau mondial, et des fiches présentant des projets portés par des acteurs de la région.

Bonnes pratiques, méthodes, sources de  financements … Nous espérons que ce guide sera source d’inspiration pour vos futurs projets !

Appel à projets « Jeunesse » – Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères

Lianes coopération peut vous accompagner sur cet appel à projet « Jeunesse »  pour collectivités territoriales :

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) lance la cinquième édition de l’appel à projets « Jeunesse ».

Pour rappel, l’appel à projets « Jeunesse » s’adresse aux collectivités territoriales françaises et s’inscrit dans leur politique de coopération décentralisée.

Il permet aux collectivités territoriales de favoriser la mobilité des jeunes de leur territoire  ainsi que renforcer leurs partenariats avec leurs homologues étrangères.

Le règlement de l’appel à projets « Jeunesse » V est en cours d’élaboration cependant le MEAE a déjà esquissé les axes et critères  d’éligibilité ainsi que et le calendrier de l’appel à projets qui sera lancé très prochainement.

Dans l’attente du lancement officiel de l’appel à projets vous pouvez dès à présent informer  les partenaires intéressés et concernés.

Calendrier :

Date d’ouverture de la procédure de dépôt des dossiers : 1er décembre 2018

Date de clôture de l’appel à projet : 30 mars 2019

Durée des projets :

Les projets concerneront l’année scolaire 2019-2020 et pourront se dérouler sur une période de 12 à 18 mois.

 Axes  de l’appel à projets /

3 volets composeront l’appel à projets :

  1. Jeunesse et volontariat

Ce volet  a pour but de renforcer la mobilité dans le cadre du volontariat. Il soutient deux types de projets :

-Projets d’échanges de jeunes (de 18 à 30 an) en volontariat.

-Projet de renforcement des capacités des collectivités partenaires, en matière de politiques publiques de jeunesse

  1. Education de base

Il s’agit d’un nouveau volet qui vise à renforcer l’accès à l’éducation primaire et secondaire et à développer les échanges de jeunes scolarisés et des enseignants.

  1. Formation professionnelle des jeunes

Ce volet doit encourager la mobilités des apprentis et des jeunes en formation professionnelle. Il a aussi pour objectif de renforcer les échanges entre centres de formation ou la création d’offre de formation professionnelle.

 Critères d’éligibilité (liste indicative)

Critères obligatoires

7 % minimum du budget total du projet devra être consacré à une action de suivi-évaluation

Critères positifs

  1. Projets menés en partenariat avec les 19 pays prioritaires de l’aide française ;
  2. Egalité femmes-hommes ;
  3. Mixité sociale et implication des jeunes « ayant moins d’opportunités » ;
  4. Participation des entreprises locales ;
  5. Réciprocité entre les territoires ;
  6. Promotion de la francophonie ;
  7. Projets intégrant une dimension d’éducation au développement et à la solidarité internationale.

Financement

L’apport budgétaire du MEAE au projet ne dépassera pas le niveau de contribution de la ou des CTF.

Le cofinancement  des partenaires de cet appel à projets ne pourra pas dépasser 50 % du coût total du projet.

Bien cordialement,

Janaïna Paisley

Chargée de mission Politiques publiques de jeunesse/ Correspondante nationale Youth Wiki ( Youth policies officer/ National Youth Wiki Correspondent)
Bureau des relations internationales (European and international unit)
Direction de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative (Department of youth, non formal education and voluntary organisations)
95 avenue de France – 75650 PARIS Cedex 13
0140459479
Janaina.PAISLEY@jeunesse-sports.gouv.fr

4 offres de volontariats CES – Pologne

Wroclaw – Pologne – Volontariat CES

Bonjour,

Veuillez trouver en pièce-jointe de ce mail, 4 offres de volontariat dans le cadre du Corps Européen de Solidarité (ancien SVE), en Pologne y compris à Wroclaw, ville jumelée de la ville de Lille. Il s’agit de missions au sein d’associations polonaises pour une durée de 12 mois de préférence à partir d’avril ou mai 2019.

EVS in horyzonty wyobraźni

EVS in Ostoja

EVS in Semper Avanti

EVS in Brzeg

 Le seul critère est d’avoir entre 18 et 30 ans. Tous les frais sont pris en charge (hormis le billet d’aller) en plus de l’argent de poche versé tous les mois.

Pour candidater, merci d’envoyer le CV en anglais à l’adresse suivante : anna.matveeva@crij-hdf.fr en précisant la/les mission/s de votre choix dans l’ordre de préférence avant fin mars 2019.

Bien cordialement / Kind regards,

Anna MATVEEVA
Chargée de projet Européen et International
European and International Project Manager

2 rue Édouard Delesalle 59800 Lille
03.20.12.87.36
www.crij-hdf.fr

Appel à participation du Festisol 2019

Afin que vous soyez équipé·e·s pour approcher de nouveaux acteurs dans le cadre de l’édition 2019, l’équipe Festisol vous propose un appel à participation pour faire vivre le Festival des Solidarités en France et à l’international !
  

Rencontre Action contre la Faim et Lianes coopération sur la lutte contre les inégalités et prochain G7

Rencontre Action contre la Faim et Lianes coopération  sur lutte contre les inégalités et prochain G7 le mercredi 17 avril 18h à la MRES 23 rue Gosselet à Lille, salle expo Rdc.

En 2019, le G7 aura lieu à Biarritz (25, 26, 27 Août) dont le thème principal choisi par Emmanuel Macron est la lutte contre les inégalités.

Lianes Coopération et Action contre la Faim vous invitent à une consultation citoyenne sur le thème « Faim et Conflits »

Tous les citoyens  pourront proposer des recommandations. sur ce thème. Ces dernières seront publiées sur le site d’Action contre la Faim et reprises par les équipes de plaidoyer qui mèneront, jusqu’à l’organisation du G7 en août, des réunions et rencontres politiques avec les représentants des Etats ainsi que des conseillers d’Emmanuel Macron. L’objectif sera de proposer une lettre type que nous pourrons remettre aux députés de notre département afin de leur suggérer de poser une question écrite au gouvernement sur le sujet faim et G7.

Nous aurons le plaisir d’accueillir Lucile Grosjean, Humanitarian crisis & conflict advocacy advisor qui travaille pour Action contre la Faim depuis 12 ans.

Déroulé de la consultation :

  • Accueil par Lianes coopération et ACF
  •  Introduction générale : présentation de l’expert, d’ACF et du déroulé de la séance
  • Présentation du G7, des enjeux et raisons d’une mobilisation d’ACF
  • Présentation du thème « Faims et Conflits » par Lucile Grosjean
  • Parole à la salle : Questions-réponses avec les participants
  • Débats par petits groupes de 5 à 7 personnes qui aboutissent à la proposition de 3 recommandations par  groupe et restitution.

 .      Pot convivial

Inscription pour la logistique :

contact@lianescooperation.org

tel 03 20 85 10 96

Information :

Laurence PINOIT

Chargée de projets jeunesse -Académie de Lille & Amiens

Tél. : 06.09.22.74.86

lpinoit@actioncontrelafaim.org

————————————————-

ACTION CONTRE LA FAIM | ACF-France

www.actioncontrelafaim.org

14/16 Boulevard Douaumont – CS 80060

75854 PARIS CEDEX 17

Revue Grain de sel – Dix ans après 2008, l’Afrique de l’Ouest est-elle mieux préparée face aux crises alimentaires? – Inter-réseaux développement rural

Revue
Dix ans après 2008, l’Afrique de l’Ouest est-elle mieux préparée face aux crises alimentaires?

Dans le n°76 de sa revue, « Grain de sel », Inter-réseaux développement rural propose une mise en parallèle de la situation de l’Afrique de l’Ouest en 2008 puis 10 après.
On y explore notamment les permanences et mutations de la situation agricole dans cette zone, puis on dresse le constat que les sujets agricoles reviennent au coeur des agendas politiques, avant de présenter un regard croisé explorant la capacité de l’Afrique de l’Ouest à affronter la prochaine crise alimentaire.

Lire la revue

Bulletin équité n°21 : Commerce équitable et ODD – Artisans du Monde

Bulletin équité n°21 : Commerce équitable et ODD

Malgré leurs limites et leurs insuffisances, les Objectifs de Développement Durable (ODD) votés en 2015 par les pays membres de l’ONU constituent un cadre de référence planétaire, commun à tous les acteurs : Etats, entreprises, collectivités, société civile, etc. Un cadre qui encourage chacun·e à imaginer des solutions pour infléchir la courbe de développement actuel de notre monde et le rendre plus durable.

  • Que sont ces ODD ? Que disent-ils de notre monde actuel ? Vers quel modèle de société nous encouragent-ils à aller ? Avec quels moyens ?
  • En quoi le commerce équitable, ses principes fondateurs et ses pratiques de terrain entrent-t-ils en écho avec ces ODD ? Peut-il être un levier concret et efficace pour atteindre ces objectifs ? Faisons-nous tous référence à la même durabilité ?
  • Existe-t-il aujourd’hui des outils, des alternatives qui peuvent être mobilisées immédiatement par les acteurs (états, entreprise, citoyens, etc.) ?

Voici quelques questions auxquelles nous vous proposons de réfléchir avec ce nouveau numéro du Bulletin EQUITE de la Fédération Artisans du Monde intitulé « Modes de production et de consommation responsables : le commerce équitable est-il un outil efficace pour atteindre les ODD ? »

Lire la suite

Participez à l’enquête transfrontalière « parcours associatifs et recrutements » – REQUAPASS

REQUAPASS
Reconnaissance et Qualification des Parcours Associatifs

Participez à notre enquête transfrontalière « parcours associatifs et recrutements »

Dans le cadre du projet REQUAPASS, les MDA de France et de Belgique lancent une enquête portant sur « La prise en compte des parcours associatifs lors des recrutements ».

Comprendre la vision qu’ont les recruteurs des compétences mobilisées dans des missions de bénévolat et de volontariat, mieux reconnaitre ces compétences et en faciliter la transférabilité dans une perspective professionnelle, voilà les enjeux de cette étude.
Recruteurs du secteur associatif, vous pouvez répondre et nous aider dans la diffusion du questionnaire en ligne auprès d’entreprises, de pouvoirs publics, d’universités ou encore d’établissement d’enseignement, en cliquant ICI

Les questionnaires sont également disponibles en version papier à l’accueil de la MdA.
Les premiers résultats seront présentés en juillet 2019 lors d’un temps de restitution regroupant les associations et partenaires de la démarche. Ce temps d’échange nous permettra d’œuvrer ensemble en faveur d’engagements associatifs mieux reconnus, épanouissants et inclusifs sur un plan social, professionnel et personnel.

En cas de besoin d’informations complémentaires sur :

Le projet REQUPASS – vous pouvez joindre Agathe Defretin, chargée de mission Jeunesse & Europe à la MDA de Tourcoing : a.defretin@mda-tourcoing.fr // 00 33 (0)3 20 26 72 38

La démarche d’enquête – vous pouvez joindre Thomas Lauwers, chargé de projets à la MDA de Roubaix : tlauwers@mdaroubaix.org // 00 33 (0)3 20 73 46 40

N’hésitez pas à visiter le nouveau site web REQUAPASS qui vient de voir le jour !

Guide d’aide à la réflexion « Comment rendre plus agile ma gouvernance » – Coordination Sud

Un guide d’aide à la réflexion au service des associations de Solidarité Internationale.

Agir dans le secteur de la solidarité internationale suppose pour les ONG d’être en capacité d’évoluer dans des environnements complexes et changeants : multiplication et durabilité des crises, instabilité croissante des zones d’interventions, fragilisation de la situation économique et financière mondiale, adaptation aux exigences des bailleurs institutionnels, concurrence dans la captation de financements, etc. Ces enjeux sociétaux pèsent sur les organisations.

Vous vous demandez comment dynamiser le fonctionnement de votre gouvernance ? Comment intégrer les partenaires du Sud ? Quels sont les impacts avec différents montages juridiques entre formes de gouvernances différentes ? Comment favoriser l’articulation entre élus et salariés ?

Cette étude vous propose une analyse des enjeux actuels de la gouvernance, des clés de questionnement, un repérage de pratiques et des solutions mises en place par les ONG, à partir de 15 modèles de gouvernance.

Lire la suite

Les jeunes s’engagent avec leur école pour les ODD – Episode 10

[Vidéo] – Les jeunes s’engagent avec leur école pour les ODD – Episode 10

Le Centre régional d’information des Nations Unies pour l’Europe occidentale, propose une série de vidéos autour de l’application des ODD dans des établissements scolaires que vous pouvez retrouver sur sa chaîne Youtube.
Dans l’épisode 10, on suit des étudiants en BTS d’Aire-sur-la-Lys qui participeront en avril à un chantier solidaire au Sénégal pour rénover le bâtiment communautaire où travaillent une centaine de femmes, s’engageant dans une démarche de développement rural et local responsable.

Une boîte à outils pour sensibiliser à l’Agenda 2030 et s’approprier les ODD

Une boîte à outils pour sensibiliser à l’Agenda 2030 et s’approprier les ODD

La boîte à outils s’adresse aux collectivités territoriales, aux accompagnants des territoires, aux établissements et entreprises publiques, à toute structure ou individu qui souhaite sensibiliser à l’Agenda 2030 et intégrer les Objectifs de développement durable (ODD) dans une action (projet, politique…).

Deux livrets :

  • le livret « Boîte à outils des ODD » explique, pas à pas, quels outils utiliser pour sensibiliser des collègues, élus ou partenaires à l’Agenda 2030 et intégrer les ODD dans les actions. Il propose, par exemple, une fiche Action pour analyser une action au regard des 17 ODD, un jeu de cartes des ODD, des fiches pour aider à réaliser un micro-couloir sur le thème du développement durable ;
  • le livret « Boîte à outils pour élaborer un rapport DD » (rapport développement durable – RDD) accompagne tout au long de l’élaboration du rapport avec des outils dédiés afin d’y intégrer l’Agenda 2030. Il complète le guide sur les éléments méthodologiques pour l’élaboration du RDD, publié en avril 2016.

À l’initiative du ministère de la Transition écologique et solidaire, ces outils sont le fruit d’ateliers collaboratifs qui ont réuni des collectivités, élus et techniciens, des accompagnants des territoires, des services de l’État et des établissements et entreprises publiques.

Des outils simples à prendre en main, accessibles et libres de droits. Osez les ODD, lancez-vous !

 En savoir plus

Observatoire mondial de l’action climatique non-étatique – Climate Chance

Lire ICI

L’Association Climate Chance souhaite vous faire part de la publication de la 1e édition du rapport de l’Observatoire mondial de l’action climatique non-étatique. Présenté en novembre dernier à Paris et à la COP24 à Katowice, ce rapport propose la première analyse mondiale des actions réalisées par les collectivités, entreprises, ONG et autres acteurs de la société civile dans la lutte contre le changement climatique. Outil pédagogique de compréhension des grandes tendances d’évolution des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale, il s’appuie sur des analyses quantitatives et qualitatives alimentées par de nombreux spécialistes. Composé de 3 cahiers portant sur 1) l’action sectorielle (divisé en fiche sectorielle et fiche pays)  2) la mobilisation territoriale 3) l’implication des acteurs de la finance, il est consultable « à la carte » en français et en anglais.

Dans le cahier 2, vous trouverez une synthèse des actions mises en oeuvre récemment par les réseaux et initiatives de collectivités territoriales à l’international, ainsi que des résultats en termes d’émissions de leur réseau. Ce cahier contient également 23 cas d’étude de villes et régions montrant qu’une baisse des émissions est possible via l’alignement des politiques publiques territoriales.

Publication du 1er rapport annuel de l’Observatoire mondial de l’action climatique non-étatique

Ce premier rapport produit par l’Observatoire mondial de l’action climatique non-étatique s’inscrit dans l’urgence de renforcer sans délai l’action pour limiter les impacts du changement climatique. Si les engagements se multiplient, l’évaluation du travail réalisé reste encore faible et trop sectorisée. Nous sommes convaincus que si nous ne montrons pas les réussites et difficultés des actions engagées, nous n’arriverons pas à les démultiplier, à lever les obstacles et inerties qui empêchent d’être à la hauteur de l’enjeu.

Unique par son importance, ce rapport disponible en anglais et en français met en évidence l’impressionnant fourmillement d’initiatives à travers le monde. Il croise politiques publiques et actions non-étatiques dans les principaux secteurs d’émissions (Cahier 1), s’intéresse plus spécifiquement à l’action territoriale (Cahier 2) et aux nouveaux outils financiers (Cahier3, en partenariat avec Finance for tomorrow). Il se fonde sur les données et études disponibles pour tenter de mieux comprendre les évolutions récentes des émissions de gaz à effet de serre, étape nécessaire pour crédibiliser les scénarios de stabilisation du climat.

Rapport annuel : https://www.climate-chance.org/observatoire-de-laction/rapport2018/
Consulter le résumé
Consulter le rapport
Le rapport de l’Observatoire : qu’est-ce que c’est ?
• Un travail inédit de synthèse, le rapport d’analyse le plus complet de l’action climatique réellement mise en œuvre, fondé sur les études publiées les plus récentes.
• Le seul rapport de cette importance à être publié à la fois en français et en anglais.
• Un récit qui permet une compréhension quantitative et qualitative de l’évolution des émissions de gaz à effet de serre, en croisant les politiques nationales et les initiatives des acteurs non-étatiques. Ce rapport vise à déterminer où se situent les dynamiques les plus intéressantes : impact des législations nationales, politiques publiques territoriales, innovations des entreprises, mobilisations de la société civile…
• Une boîte à outils évolutive pour inspirer les décideurs nationaux et locaux, publics et privés. Ce rapport doit contribuer, en lien avec le portail de l’action « Climate Chance », à essaimer la multitude d’expérimentations à l’œuvre, la démultiplication de l’action climat nécessitant un accès facilité et pédagogique à l’information. Il est ainsi une vitrine de l’action : la poursuite de la hausse des émissions de gaz à effet de serre cache en effet une multitude d’initiatives à tous les niveaux.
Le rapport est constitué de 3 cahiers.

Cahier 1 : « L’action sectorielle » : Réalisé en collaboration avec des experts des secteurs et des pays étudiés, les 23 fiches qui composent le Cahier 1 apportent au lecteur des analyses synthétiques de secteurs majeurs d’émissions, à l’échelle globale ou d’un pays, identifient les dynamiques à l’œuvre et mettent en lumière les initiatives remarquables prises à travers le monde par les acteurs non-étatiques. –> https://www.climate-chance.org/wp-content/uploads/2018/11/cahier-1_action_sectorielle.pdf
Consulter le cahier 1 : L’action sectorielle

Le Cahier 2 « La mobilisation territoriale » dresse un panorama de l’action climatique mise en œuvre par les collectivités territoriales et leurs réseaux internationaux, et se compose de 3 sections. La Section 1. « Les progrès des initiatives mondiales » identifie les principales conventions et réseaux internationaux de collectivités et analyse l’état de leurs engagements et l’impact de leur action à partir du reporting de leurs membres. Elle propose également un éclaircissement des méthodologies de comptabilité carbone et des plateformes de reportings existantes. La Section 2. « Des résultats territoriaux » présente 24 cas d’études de villes et régions du monde qui se sont récemment illustrés par des résultats ou des actions remarquables de réduction des émissions. La Section 3. « Le Tour du monde en 80 bonnes pratiques », met en lumière une sélection d’actions territoriales nouvellement engagées ou ayant récemment présenté des résultats probants sur 10 objets d’action environnementale et climatique. –> https://www.climate-chance.org/wp-content/uploads/2018/11/cahier_2_mobilisation_territoriale.pdf
Consulter le cahier 2 : La mobilisation territoriale

Le Cahier 3 « L’implication des acteurs de la finance » décrit, à l’échelle mondiale l’action climatique des trois métiers de l’industrie financière – investissement, banque et assurance –, l’essor des produits et services financiers qui contribuent à la transition bas carbone et aborde les nouvelles approches de régulateurs financiers pour orienter les capitaux et réduire les risques liés au changement climatique dans le système financier. Il s’appuie sur plus de 100 études récentes et de référence pour mettre en valeur des initiatives exemplaires, individuelles ou collectives.
Ce cahier a été réalisé en partenariat avec Finance for Tomorrow, initiative portée par Paris EUROPLACE et les acteurs de la Place de Paris pour promouvoir en France et à l’international, la finance durable.

 

Amaury Parelle
amaury.parelle@climate-chance.org
Project Officer – Observatory Climate Chance
Climate Chance Association
+33 6.51.46.48.14

Opportunité d’échanges de coopération : initiative UE « Les maires pour le développement économique

Nous vous informons que l’initiative de la Commission européenne « Les maires pour le développement économique » (M4EG) recherche des collectivités territoriales de l’Union européenne pour un échange de coopération avec 5 municipalités du partenariat oriental. Ces échanges ont pour objectif de soutenir la mise en œuvre d’un plan de développement économique local, élaboré et approuvé avec le soutien d’experts en entreprenariat. Les échanges d’une durée de 4 à 5 jours seront organisés du 1er avril 2019 au 31 décembre 2019.

Les municipalités accueillant l’échange et leurs projets de développement économique sont les suivants :

¥ Kutaisi (Géorgie): Développement d’un catalogue d’investissement sur la base de standard européen
¥ Telenesti (Moldavie): Création d’un parc agroindustriel vert
¥ Pniv (district de Nadvirna, région d’Ivano-Frankivsk, Ukraine): Organisation d’activités pour le secteur Agricole (coopératives) et promotion et développement du département entreprenariat au sein du conseil municipal.
¥ Ashtarak (Arménie): Création d’un centre universel de relation public et de marketing pour soutenir les besoins des entreprises d’Ashtarak, notamment le tourisme et l’industrie agro-alimentaire.
¥ Polotsk (Biélorussie): Création d’un office du tourisme et d’un système informatique

L’hébergement et le déplacement des experts prenant part à l’échange seront couverts par le secrétariat du M4EG.

Merci de contacter Geneviève Sevrin, g.sevrin@cites-unies-France.org pour connaitre le cahier des charges de l’échange ainsi que d’autres informations.

Nous vous invitons à faire suivre cette opportunité d’échange à vos membres et veuillez ne pas hésiter à nous contacter si vous aviez la moindre question.

Bien cordialement,
Simoné Giovetti

Une campagne lancée par les « élu.e.s de l’eau » du pS-Eau

L’accès à l’eau potable et à un assainissement approprié est plus que jamais une priorité mondiale.

Près de 1,8 milliard de personnes dans le monde utilisent un point d’eau contaminé ou non sécurisé. Près de 2,4 milliards de personnes n’ont pas accès à une infrastructure d’assainissement améliorée. Il en résulte un taux de mortalité élevé, de nombreux risques en matière de santé publique, de protection de l’environnement et de préservation de la ressource en eau.

Favoriser l’accès aux équipements de base et développer ces services publics sont au cœur de la stratégie d’intervention de nombreuses collectivités territoriales françaises dans le cadre de leur action internationale.

Pour cette raison, le programme Solidarité Eau (pS-Eau) et ses partenaires, ont lancé la campagne des « élu.e.s de l’eau » en vue de valoriser et développer l’engagement des collectivités territoriales françaises. L’objectif est de faire appel à des élus engagés pour qu’ils deviennent des ambassadeurs de la coopération décentralisée dans le domaine de l’eau et de l’assainissement afin de sensibiliser et mobiliser d’autres élu.e.s.

Retour sur la dernière réunion des élu.e.s de l’eau

Le 29 novembre 2018, une réunion d’échanges a été organisée au siège de l’Agence française de Développement (AFD) à Paris. L’occasion de présenter les dernières actualités sur l’utilisation de l’énergie photovoltaïque pour les services d’eau potable, d’échanger sur l’implication des collectivités françaises à l’internationale sur ces champs d’interventions mais aussi d’officialiser la signature de trois nouveaux élus de l’eau dont Valérie Dumontet, vice-présidente en charge de la démocratie, de la participation citoyenne et de la coopération internationale au Département de l’Aude.

Retrouver le compte rendu de la rencontre et les présentations associées sur le site internet du pS-Eau 

Un guide sur le rôle des collectivités pour l’atteinte des cibles eau et assainissement des objectifs de développement durable

Voir le guide

—————————————————————————–

17 Exemples de Collectivités qui agissent pour l’eau en lien avec les Objectifs de Développement Durable

Ces exemples d’actions qui contribuent aux cibles de l’Agenda 2030 relatives à l’eau forment un encart du guide « Elus, Collectivités : Découvrez votre rôle pour l’atteinte des cibles eau et assainissement des Objectifs de Développement Durable », publié par le PFE et l’Astee en novembre 2018

Voir les exemples

Retrouvez en vidéo le webinaire sur l’appel à projet « Action Internationale » Agence de l’Eau Artois-Picardie

Lianes coopération, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Artois-Picardie a organisé un webinaire d’information (Séminaire en ligne) le 6 février avec pour objectifs de :

– Présenter l’appel à projet

– Conseiller les futurs porteurs de projets

– Répondre aux questions des porteurs de projets.

 

L’agence de l’Eau Artois-Picardie a publié le 19 décembre 2018 un appel à projet visant à soutenir les projets de coopération décentralisée dans les domaines suivants : – Accès à l’eau potable, – Assainissement, – Construction d’équipements, – Formation et renforcement de capacité des collectivités et de la société civile au Sud, – Gouvernance de l’eau en tant que bien commun, L’enveloppe financière annuelle est de 800 000 € pour des projets dont le budget total sera compris entre 10 000 et 70 000€ sur une année. Les projets devront être portés par une collectivité territoriale basée sur le bassin Artois-Picardie ou par une ONG soutenue par une collectivité territoriale basée sur le bassin Artois-Picardie. Les dossiers sont à déposer pour le 22 mars 2019 (Journée Mondiale de l’Eau)

Publication du bilan des appels à projets Jeunesse I à IV

Lire la suite

Les jeunes sont les citoyens, les acteurs économiques et les dirigeants de demain. Le monde connaît une des générations de jeunes les plus importantes et mobiles de son histoire. A l’ère de la mondialisation, la mobilité des jeunes représente un des objectifs des collectivités territoriales et de leurs exécutifs.

Consciente de ces enjeux, la Commission nationale de la coopération décentralisée a constitué un groupe de travail « Jeunesse, mobilités et territoires ». Les réflexions et recommandations de ce groupe ont abouti au lancement par la délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT), en 2014, d’un premier appel à projets sur la thématique de la jeunesse, suivi de nouveaux appels à projets sur ce thème chaque années depuis lors.

Les quatre appels à projets Jeunesse représentent 969 jeunes (630 français et 339 étrangers) en mobilité dans le cadre d’un volontariat ou d’un cursus de formation professionnelle dans 44 pays différents, 60 projets lauréats et un montant total prévu de projets de 6 028 638 €, avec un cofinancement du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à hauteur de 1 517 189 € (dont 80 000 € pour la Fondation Schneider Electric). Le succès croissant de ces appels à projets témoigne d’un véritable intérêt des collectivités territoriales.

Le cinquième appel à projets a été lancé le 3 décembre 2018 et se clôturera le 15 mars 2019. Le bilan met à disposition des collectivités territoriales qui s’apprêtent à se porter candidates, une analyse des quatre précédents appels à projets. Nous espérons que les collectivités y trouveront matière à réflexion et des indications utiles.

 

Contact :

Anastasia LORENZO-MAYSONNAVE, assistante chargée de mission auprès de la DAECT

Tél. : 01 53 69 31 93 │ anastasia.lorenzomaysonnave@diplomatie.gouv.fr

Volont’R – Programme national pour accueillir et intégrer des réfugiés

« VOLONT’R », UN PROGRAMME NATIONAL POUR ACCUEILLIR ET INTÉGRER DES RÉFUGIÉS

Le grand programme « Volont’R », coordonné par la délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DI-AIR), a été lancé le 26 octobre dernier.

Il permet à 1 500 volontaires d’effectuer des missions d’intérêt général en faveur des réfugiés et à 500 réfugiés de devenir volontaires en Service Civique !

Piloté par la DI-AIR dans le cadre de la stratégie nationale pour l’accueil et l’intégration des réfugiés, le grand programme « Volont’R » a pour but de créer davantage de lien social entre les réfugiés et la société française. Des missions de Service Civique seront déployées pour :

  • Les jeunes volontaires en Service Civique (entre 18 et 25 ans, et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap) qui souhaitent s’engager pour accueillir et accompagner les réfugiés au quotidien, de façon complémentaire aux bénévoles et professionnels ;
  • Les réfugiés de la même classe d’âge, afin de créer les conditions d’une expérience enrichissante, en immersion au sein de la société française. Ils accompliront leur mission au service de l’intérêt général, tout en bénéficiant d’un apprentissage renforcé du français.

Lire la suite 

Lancement de la campagne de communication autour de la coopération décentralisée franco-allemande – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangère

Cinquante-six ans après le traité de l’Élysée, le Président de la République Emmanuel Macron et la Chancelière allemande Angela Merkel s’engagent en faveur de la coopération et de l’intégration franco-allemandes par la signature du traité d’Aix-la-Chapelle, ce jour, le 22 janvier 2019. Soucieux de resserrer les liens entre les populations, les deux Etats reconnaissent l’importance des collectivités locales, de la coopération décentralisée et transfrontalière et faciliteront la levée des obstacles pour développer les projets améliorant la vie quotidienne dans ces territoires.

À cette occasion, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères souhaite mettre à l’honneur la coopération décentralisée franco-allemande.

La coopération décentralisée repose sur un partenariat de collectivité à collectivité, impliquant des échanges humains et des relations de confiance entre les partenaires. Celle-ci a, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, scellé la réconciliation franco-allemande par le biais des premiers jumelages qui se sont instaurés dès les années 1950. Ce vaste mouvement de jumelages franco-allemands, débuté par Montbéliard et Ludwigsburg en 1950, a initié les politiques de coopération décentralisée qui se sont développées par la suite avec les pays du monde entier.

L’atlas français de la coopération décentralisée, ainsi que l’AFCCRE dénombrent aujourd’hui plus de 2300 partenariats entre collectivités territoriales françaises et allemandes, faisant de l’Allemagne le premier partenaire de la France dans ce domaine. Si les partenariats entre communes sont les plus anciens, les échanges entre régions et départements sont également riches et diversifiés. La coopération est particulièrement développée dans les régions frontalières, où le processus d’intégration européenne tient une place essentielle. Mais il existe aussi de nombreux partenariats associant des collectivités parfois très éloignées des frontières. Le traité d’Aix-la-Chapelle marque l’appui accordé par les deux Etats à ces coopérations qu’ils souhaitent voir encore développées.

Historiquement articulés autour de la culture, du sport, de l’éducation, les partenariats d’aujourd’hui touchent également le développement durable, la recherche, l’économie, les nouvelles technologies, etc. Révélateurs des priorités des collectivités, acteurs de proximité, impliquant citoyens et en particulier la jeunesse, les projets sont nombreux. Ils incluent des actions de formation et de mobilité, enrichissant les compétences notamment linguistiques des jeunes.

Pendant cette campagne, vous découvrirez chaque jour un nouveau partenariat par le biais d’un article publié sur le site France Diplomatie dans la rubrique « Action extérieure des collectivités territoriales » et sur le site France-Allemagne. Des tweets quotidiens vous ferons découvrir ces partenariats : en français sur @CNCD_fr et en allemand sur francediplo_DE.

Contact :

Edith HARZIC, chargée de mission à la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales │ 01 43 17 68 52 │ edith.harzic@diplomatie.gouv.fr

Opportunités de service civique à l’international pour les jeunes du bassin minier !

Opportunités de service civique à l’international pour les jeunes du bassin minier !

Vous êtes une structure qui accompagne des jeunes (de 18 à 25 ans) du bassin minier ? Vous êtes une collectivité du bassin minier ? Vous avez entre 18 et 25 ans et vous vivez dans le bassin minier ?

Lianes coopération, en partenariat avec le SCI France, peut vous accompagner dans la mise en œuvre d’un projet de service civique à l’international de 6 mois.
10 missions sont disponibles !

SI vous êtes intéressés, merci de bien vouloir contacter Betty Fradin b.fradin@lianescooperation.org / 03 20 85 10 96

Documentaire – Humans & Climate

Un site à l’approche documentaire originale qui suit 12 familles réparties sur le globe, directement impactées par les effets du changement climatique. A travers leurs récits, et la mise en perspective des dynamiques sociales et géopolitiques, tentons de mieux comprendre quels sont les effets du changement climatique sur notre vie quotidienne, nos capacités de résilience et d’adaptation.

Voir le site

Nouveaux outils méthodologiques – F3E

Animer un atelier « vision et chemins de changement »

Les approches orientées changements – AOC vous permettent de planifier, suivre et évaluer les changements autour de vos actions. Ce guide met à votre disposition outils et idées d’animation pour organiser une étape clef de la démarche l’atelier « vision et chemins de changements ». Voir le guide

 

Comment suivre et évaluer les changements ? 

Vous souhaitez suivre et évaluer les changements qui se produisent autour de votre projet, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Alors ce guide est fait pour vous ! Il ne s’agit pas d’une méthode à suivre à la lettre mais d’un ensemble de repères, de conseils et d’outils issus du programme Prisme. Voir le guide

 

Vivre le genre ! 9 fiches pratiques pour faire progresser l’égalité de genre

Vous souhaitez faire progresser l’égalité de genre dans votre organisation, vos projets, vos pratiques ? Notre guide vous donne des clés.
Il réunit 9 fiches pratiques, issues d’une capitalisation collective. Chacune d’elles est inspirée d’un témoignage illustré à travers une bande dessinée. Plus d’infos

[Guide] Les services d’eau et d’assainissement face au changement climatique Quels impacts ? Comment agir ? pS-Eau

Les services d’eau et d’assainissement face au changement climatique Quels impacts ? Comment agir ?

Édition revisitée, décembre 2018 pS-Eau
Ce guide synthétise les enjeux, définitions et clés de lecture pour accompagner les acteurs de l’eau et de l’assainissement dans l’intégration des risques liés au climat et des enjeux sanitaires, sociaux environnementaux et économiques.

Lire le guide

Bonne année 2019 !

Les administrateurs et salariés de LIANES COOPERATION vous présentent leurs meilleurs vœux pour une année de partage et d’ouverture.

Nous restons à votre disposition pour construire ensemble des projets ici et à travers le monde.

Financements participatifs – Crowdfunding

Boutonsulule

ULULE et le financement participatif

 

Ulule est la plateforme de financement participatif (crowdfunding) leader en Europe, qui propose un accompagnement personnalisé aux porteurs de projet. Grâce à la participation des internautes, il permet à des projets créatifs, innovants ou solidaires, de voir le jour.
L’équipe Ulule a coaché des milliers de porteurs de projet et a acquis une grande expérience dans ce domaine.

Voici les 6 principes de base pour donner toutes les chances à votre projet de se financer avec succès !

Impliquez-vous : il n’y a pas de formule magique
Avoir son projet sur Ulule, c’est bien, mais cela ne suffira pas à le faire financer. Soyez actif dans sa promotion. Votre projet, c’est VOUS.

 

Un projet réussi est un projet qui donne envie
Soyez généreux ! De grandes images, de belles vidéos, une présentation claire et soignée. Bref, communiquez votre envie ! Un projet qui fait plaisir à découvrir se partage plus facilement.

 

Intégrez bien le principe du « tout ou rien »
Pour obtenir votre financement, il faut que vous atteigniez au moins votre objectif (objectif que vous pouvez dépasser). Dans le cas contraire, vos soutiens sont remboursés sans frais.

 

Trouvez bien plus que du financement
Les personnes que vous allez toucher, c’est votre premier public, vos « early birds ». Vous le verrez, au-delà du financement, c’est une vraie histoire qui s’écrit, où il est aussi question de conseils, de rencontres, et d’amitiés.

 

Maîtrisez votre projet
Sur Ulule, vous restez seul maître à bord de votre projet : vous conservez l’entière propriété intellectuelle de ce que vous faites. Cela implique aussi que vous êtes responsable de votre projet et des relations avec vos soutiens. Gardez le contact avec eux !

 

N’oubliez pas les coûts induits !
Pensez à inclure dans votre objectif financier les coûts de réalisation de vos contreparties, les coûts d’expédition, la commission Ulule et les éventuels coûts fiscaux (TVA notamment sur les fonds collectés si vous êtes une société par exemple).

Pour aller encore plus loin participez aux formations au crowdfunding gratuites.

Boutondposerprojetulule

 


D’autres plateformes sont également dédiées au financement de projets de coopération et de solidarité internationales, en voici une petite sélection :

Boutonbabeldoor BABELDOOR est une plateforme participative et solidaire visant à favoriser la concrétisation de projets engagés, créatifs, culturels, socialement utiles.

Boutonbabyloan BABYLOAN est une plateforme de micro-crédit en France et dans les pays en développement.

Boutoncofundy COFUNDY est une plateforme de crowdfunding de dons avec contreparties qui propose à des projets ayant un impact social, culturel, économique en Afrique, d’être financés, notamment par la mobilisation de la diaspora africaine.

Boutonfreelendease FREELENDEASE est un acteur global du crowdfunding de proximité, destiné à tous les porteurs de projets du Grand Est et accessible à tous les contributeurs  du monde entier.

 BoutonHelloAsso HELLO ASSO est la première plateforme de financement participatif pensée pour les associations.

Boutonkisskissbankbank KISSKISSBANKBANK est l’un des leaders mondiaux du crowdfunding dédié à la créativité et à l’innovation. Tout le monde peut déposer un projet et ainsi solliciter le soutien du public.

Boutonkiva KIVA permet aux particuliers de prêter de l’argent à des organismes de micro-crédits dans les pays en développement.

Boutonmiimosa MIIMOSA est la première plateforme de financement participatif exclusivement dédiée aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation.

BoutonWee Jack WEE-JACK est un réseau social à thématique de solidarité internationale qui permet de présenter votre association, de financer vos projets de développement et qui vous accompagne dans votre communication.

Vous trouverez ici une liste (non exhaustive) de plateformes de financement participatif.

Retour en images du Festival des Solidarités 2018

Du 16 novembre au 2 décembre, le Festisol 2018 a rassemblé des centaines de milliers de personnes partout en France, mais aussi au Togo, au Burkina Faso, en Guinée, au Bénin, au Cameroun, avec la volonté commune de mettre en avant une solidarité ouverte au monde et aux autres.

Découvrez leurs événements en photos !

Le Festival des Solidarités, c’est avant tout des moments de partage, de débat, de convivialité, d’engagement, de plaisir : découvrez ces instants privilégiés au fil des photos postés par les acteurs et actrices Festisol qui donnent vie ces événements chaque année. Encore bravo et merci à eux !

Vous avez de belles photos ou vidéos de vos événements ? N’hésitez pas à nous partager leurs photos en envoyant un mail à communication@festivaldessolidarites.org !

 

Retour sur la semaine de la mobilité internationale

Cohésion sociale – Retour sur la semaine de la mobilité internationale

Mise à jour : 26 novembre 2018

Cette semaine du 17 au 24 novembre a été rythmée par de nombreux événements dans les Hauts-de-France pour la promotion et l’accompagnement des jeunes dans leur parcours de mobilité.

Ce mardi 20 novembre, à l’hôtel de ville d’Amiens se tenait la première séance plénière du Comité Régional de la Mobilité (COREMOB) co-présidée par M. Bouvet, directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale en représentation du Préfet de région, le Vice-Président de la région en charge des relations internationales, M. Castiglione, et deux représentants des Rectorats d’Amiens et Lille, M. Bourdin et Mme Jeuffroy. M. Dujol, délégué interministériel à la jeunesse, directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, était également présent.

Une quarantaine de membres représentant les services de l’Etat, les collectivités territoriales, les organismes et établissements publics et les partenaires associatifs étaient réunis. Il s’agissait de réaffirmer la volonté de créer et d’animer les synergies entre les acteurs au bénéfice des jeunes de nos territoires, en priorité ceux ayant le moins d’opportunité (en situation de handicap, décrocheurs scolaires…). Les différents groupes de travail du COREMOB qui viendront alimenter les réflexions et stratégies ont été présentés et un appel à participation a été lancé. Ils sont au nombre de cinq :

  • observatoire des mobilités ;
  • structuration des partenariats régionaux et infrarégionaux ;
  • développement des ressources ;
  • développement des partenariats internationaux ;
  • mobilité entrante.

Ce fut également l’occasion d’une présentation par madame Margaux Delétré, adjointe au maire d’Amiens, déléguée à la jeunesse et à la solidarité entre les générations, de l’action de la ville en faveur des jeunes dans le cadre de l’obtention du label « Amiens, capitale européenne pour la jeunesse 2020 ». C’est la première ville française à obtenir ce titre.

La DRJSCS a également informé et accompagné le public et les partenaires sur les différents dispositifs de mobilité lors du salon « Cap sur le Monde », organisé par le Conseil régional, à Anzin et lors de la Bibliothèque Humaine de la Mobilité à Saint Pol sur Ternoise.

En savoir plus :

Les Comités régionaux de la mobilité (COREMOB) visent à créer des synergies entre les différents acteurs de la mobilité, à alimenter les réflexions et stratégies pour lever les freins à la mobilité et la promouvoir auprès des jeunes. Ils sont co-pilotés par le Préfet de région, le Conseil Régional et le Rectorat de la région académique. Le COREMOB Hauts-de-France installé en juin 2018, regroupe aujourd’hui une cinquantaine de membres : administrations déconcentrées, collectivités, associations, missions locales, universités, etc. qui œuvrent pour l’accompagnement et la promotion de la mobilité européenne et internationale des jeunes de la région Hauts-de-France. Le COREMOB doit favoriser la mise en œuvre des priorités gouvernementales affirmées en septembre 2017 : chaque jeune doit parler au moins 2 langues vivantes et un jeune sur deux doit avoir effectuée au moins 6 mois de mobilité à l’étranger avant ses 25 ans.

Corps européen de solidarité: le Conseil arrête sa position

Corps européen de solidarité: le Conseil arrête sa position

Le 26 novembre 2018, le Conseil a arrêté sa position (orientation générale partielle) sur le corps européen de solidarité (CES) pour 2021-2027. Au cours de la prochaine période financière, le CES devrait offrir à des centaines de milliers de jeunes la possibilité de participer à des activités de solidarité dans l’ensemble de l’Europe sous forme de volontariat ou d’emplois et de stages au profit de la société. Parmi celles-ci figurent l’aide aux enfants et aux personnes âgées, l’aide dans des centres de demandeurs d’asile ou de prévention de catastrophes naturelles ou des travaux de reconstruction.

Lire la suite

Publication d’un atlas de la coopération des départements

L’assemblée des départements de France vient de publier un atlas de la coopération des départements en se basant sur les projets actuels de 58 départements de métropole et d’outre-mer.

Vous le trouverez sur ce lien:

http://www.departements.fr/wp-content/uploads/2018/10/Atlas-actions-UE-RI-des-Départements-2018TR-compressed.pdf

 

 

Pour la région Hauts-de-France il présente la coopération et les activités internationales des départements de l’Aisne, du Nord, de l’Oise et du Pas de Calais.

Vous y trouverez l’ensemble des partenariats développés, les réseaux dans lesquels ces acteurs sont impliqués, les financements utilisés pour les projets, les thématiques traitées au regard des ODD, les contacts à utiliser au sein des départements,

Création de la Conférence inter-régionale des Réseaux régionaux multi-acteurs : Cirrma

Les RRMA créent la Conférence inter-régionale des réseaux régionaux multi-acteurs

Les Réseaux régionaux multi-acteurs français (RRMA) sont des structures autonomes, lieux ressources et espaces d’échanges dédiés à la coopération et à la solidarité internationales. Ils interviennent en complément des politiques publiques menées sur ces sujets aux plans local et national qu’ils contribuent à construire, animer et relayer. Référents régionaux et interfaces entre les institutions et les acteurs de terrain, les RRMA partagent les mêmes missions centrales d’information et d’identification des acteurs de leur territoire, d’accompagnement et de formation des porteurs de projet, d’animation territoriale.

Le 4 octobre dernier, neuf RRMA déjà réunis en une dynamique collective, ont donné naissance à la Cirrma. Cette Conférence inter-régionale des réseaux régionaux multi-acteurs, association loi 1901, privilégie l’organisation inter-régionale dans une dynamique de travail transversal, et veut assurer l’autonomie de chaque réseau, en respectant les singularités de chacun des dispositifs régionaux.

Ses objectifs sont de :

  • mutualiser les moyens des RRMA existants,
  • travailler en synergie sur le territoire national,
  • afficher une visibilité auprès de nos partenaires français, européens,
  • communiquer sur les missions communes, et les actions conduites sur les territoires régionaux.

Liste des RRMA

Mécénat : Earthtalent aide les associations à développer l’autonomie des jeunes – Bolloré

Earthtalent aide les associations à développer l’autonomie des jeunes

Programme de mécénat à dimension internationale, Earthtalent by Bolloré s’adresse aux associations qui permettent aux jeunes d’être plus autonomes. Les actions doivent s’inscrire dans une démarche de développement durable.

Il y a 22 ans, le groupe Bolloré créait la fondation de la deuxième chancepour aider des individus à rebondir après une épreuve qui les obligeait à changer de vie ou de carrière. Cette action de mécénat a été complétée en 2008 par un dispositif visant à développer l’autonomisation des femmes : Earthtalent.

« L’idée, explique Dorothée Van der Cruyssen, directrice du mécénat, était de soutenir des projets qui permettraient aux femmes de créer et gérer elles-mêmes leur activité : des saponières, des épiceries ou des briquettes biocombustibles. Depuis 2017, dans la même optique, nous avons décidé de mettre l’accent sur les jeunes et de développer une action semblable à leur intention. ».

Structures éligibles

Le groupe Bolloré étant implanté dans plus de 110 pays, son mécénat s’affiche clairement international.

Des structures étrangères peuvent donc en bénéficier, mais aussi des associations françaises qui montent des projets à l’international, des associations françaises qui agissent en France et même des associations étrangères qui interviennent en France : « c’est le cas par exemple d’une association camerounaise qui s’adressait à sa diaspora installée dans notre pays ou à l’association Jeunes Pousses d’Afrique qui a pour but de soutenir les étudiants africains venus faire leurs études en France ».

Champ d’action

Ouverts aux organismes à but non lucratif répondant aux critères de l’intérêt général, la plateforme Earthtalent by Bolloré privilégie des projets qui s’inscrivent dans la durée.

Sont donc exclus tous les projets ponctuels (en dehors des urgences humanitaires) ainsi que les actions relevant du domaine sportif et les initiatives individuelles. Les projets doivent œuvrer pour la jeunesse et s’inscrire dans l’un des deux objectifs de développement durable suivants :

Le choix d’un soutien pérenne se concrétise par un engagement en nature, numéraire ou en temps. Le dispositif a l’avantage de recevoir les dossiers au fil de l’eau, tout au long de l’année. Pas de date butoir ou de session limitée dans le temps.

Procédure de sélection des dossiers

Le comité de pilotage qui sélectionne les projets se réunit une fois par mois. Il est composé des directeurs généraux des différentes entités du groupe. Si la participation ou l’appui d’un salarié du groupe est un plus pour que le projet soit retenu, ce n’est nullement une obligation.

Le dépôt d’un dossier se fait uniquement en ligne. Le site a été conçu pour faciliter le processus de sélection en guidant l’association dans la description de son projet au travers d’une série de formulaires préformatés qui incluent une aide. Il est possible de sauvegarder votre projet et de décider de le retravailler plus tard, selon votre convenance, pour le compléter ou l’affiner. Une fois ce travail terminé, la procédure de sélection sera alors lancée.

Site Internet : Earthtalent

Source : Associations Mode d’Emploi

Publication du rapport sur l’aide publique au développement 2017

 La France est le 5ème contributeur mondial d’aide publique au développement (APD). Les collectivités territoriales françaises contribuent à cette aide et leurs actions viennent renforcer les effets de l’APD française :

  • En permettant à l’APD de se diffuser dans les territoires de nombreux pays partenaires. En 2017, 98 pays étaient concernés par l’APD des collectivités françaises ;
  • En couplant l’APD à d’autres projets non-éligibles à l’APD mais complémentaires, tels que des projets culturels, d’échanges de jeunes, d’accompagnement et de promotion des entreprises, etc. ;
  • En facilitant la reconnaissance des autorités locales et régionales comme des acteurs pivots pour le développement inclusif de tous les territoires d’un pays.

Chaque année, les collectivités territoriales françaises et leurs groupements doivent déclarer leur contribution à l’APD, au titre de l’article L. 1115-6 du Code général des collectivités territoriales, sur le site www.cncd.fr.

En 2017, l’APD des collectivités territoriales françaises s’élève à 100,6 millions d’euros, en hausse de 33 % par rapport à 2016. Hors aide aux réfugiés, elle s’élève à 50,6 millions d’euros, en très légère hausse par rapport à 2016 (+5,4 %), après une baisse importante en 2016 et une phase de stagnation en 2013-2015.

L’APD des collectivités françaises se concentre principalement dans dix pays bénéficiaires : Madagascar, Sénégal, Burkina Faso, Mali, Haïti, Maroc, Bénin, Vietnam, Arménie et Cameroun qui représentent à eux seuls 53 % de l’APD bilatérale 2017 des collectivités territoriales françaises hors aide aux réfugiés.

L’APD des collectivités territoriales françaises dans les cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) représente 18 % de l’APD bilatérale 2017 hors aide aux réfugiés, soit 9 005 505 €.

Cinq grands secteurs sont majoritairement concernés par l’APD des collectivités territoriales françaises : Eau et assainissement, Agriculture, Education et Formation, Gouvernance et Société civile, Politique en matière de population, santé et fertilité. Ces cinq secteurs représentent 51 % de l’APD 2017 des collectivités territoriales françaises hors aide aux réfugiés.

La prochaine campagne de collecte de données sera ouverte du 15 avril 2019 au 31 mai 2019 sur le site www.cncd.fr.

Retrouvez le détail de l’APD 2017 dans le rapport L’Aide publique au développement (APD) 2017 des collectivités territoriales françaises.

Contact :

Lisa Bonnet, chargée de mission auprès de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales

Tél: +33 (0)1 43 17 62 70 | lisa.bonnet@diplomatie.gouv.fr

 

Suivez l’actualité de la coopération décentralisée sur @CNCD_fr

Nouveau site internet sur les Objectifs de Développement Durable – Agenda 2030

Lancement du tout nouveau site de référence sur les ODD par le gouvernement français www.agenda-2030.fr

Origine

L’Agenda 2030 a fusionné l’agenda du développement et celui des Sommets de la Terre.

‘agenda du développement

Le concept de « développement », apparu après la seconde guerre mondiale et dans le contexte de la décolonisation, visait au « rattrapage » du « Sud » vis-à-vis du « Nord ». En 2000, les Nations unies avaient adopté huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à destination des « pays du Sud », recouvrant les principaux enjeux humanitaires pour l’horizon 2015.

Pendant quinze ans, ces OMD ont structuré la solidarité mondiale et la mobilisation de l’ensemble des acteurs impliqués dans l’aide au développement. Ils ont permis d’enregistrer des améliorations notables, bien qu’inégales et insuffisantes, notamment dans les domaines de la scolarisation universelle, de la diminution de la mortalité infantile et maternelle et dans la lutte contre les grandes pandémies.

Plus d’information ICI

Nouvelle lettre d’information – pS-Eau

La lettre n°87 du pS-Eau vient de paraître.

Au Sommaire de ce numéro :

Editorial
•    Mutualiser les forces et les moyens
Pierre-Marie Grondin (Directeur du pS-Eau)

Ps-Eau Association
•    Des nouvelles de l’association

Enjeux et rencontres internationales
•    À Stockholm, focus sur les écosystèmes et l’assainissement
Colette Génevaux

•    Mali: A Bamako, Place à l’innovation !
Hady Sow  & Awa Traore

•    Niger: À Kornaka, Appuyer la maîtrise d’ouvrage communale et l’intercommunalité
Agathe Beunard, Laurent Grolleau, Amani Issoufou,  & Alassan Nahé

•    Maintenance en milieu rural: Vers un accès pérenne à l’eau
Mathieu Métois, François Bourgois (Inter Aide )

A lire
•    Sélection de publications récentes

La Lettre d’information est disponible au format pdf, et également en ligne, article par article.

N’hésitez pas à nous proposer article et informations pour les numéros à venir. Le secrétariat est à votre disposition pour en programmer la parution et vous accompagner dans la rédaction du texte.
Contact : Guillaume Aubourg, Directeur adjoint du pS-Eau, aubourg@pseau.org

En vous souhaitant bonne lecture, nous vous prions de recevoir, Madame, nos meilleures salutations.

L’équipe du pS-Eau
**************************************************
Michel Taquet
Programme Solidarité Eau
32, rue Le Peletier
75009 Paris
tél.: 33/1.42.06.07.67
Site Web du pS-Eau : https://www.pseau.org

Liens:
– la Lettre article par article, https://www.pseau.org/outils/lettre;
– La Lettre format pdf: https://www.pseau.org/outils/ouvrages/ps_eau_lettre_du_ps_eau_87_2018.pdf (1100ko)

Fondation Good Planet

Prolongement du travail artistique et de l’engagement pour l’environnement de Yann Arthus-Bertrand, la Fondation GoodPlanet, reconnue d’utilité publique, a pour objectifs de placer l’écologie et l’humanisme au cœur des consciences et de susciter l’envie d’agir concrètement pour la terre et ses habitants.

La Fondation GoodPlanet déploie différents des programmes de sensibilisation et de terrain en faveur de l’écologie et du vivre ensemble.

  • Action Carbone Solidaire soutient des projets à la fois environnementaux et solidaires (agroécologie, énergie durable, valorisation des déchets, …), partout dans le monde grâce à la compensation carbone et aux dons. Découvrir Action Carbone Solidaire
  • La solution est dans l’assiette ! promeut auprès d’un large public une alimentation durable et responsable. Découvrir La solution est dans l’assiette !
  • L’Homme et la Nature soutient des projets de terrain en faveur de la coexistence Homme – Animal. Découvrir L’Homme et la Nature
  • HUMAN, Le film et l’Exposition, propose une immersion au coeur de l’humanité pour insuffler des moments d’échanges et de dialogue, favoriser le vivre ensemble. Découvrir HUMAN
  • Fondation GoodPlanet – Domaine de Longchamp, premier lieu dédié à l’écologie et l’humanisme à Paris, est une caisse de résonance pour tous ceux qui souhaitent construire un monde plus durable et solidaire dans un esprit de partage et de bienveillance. Découvrir La Fondation GoodPlanet – Domaine de Longchamp

Nos missions

La Fondation GoodPlanet a pour vocation de sensibiliser l’ensemble des acteurs aux enjeux environnementaux et sociaux actuels. Elle met en œuvre des projets de terrain afin d’agir pour la planète et ses habitants, et propose ainsi à tout un chacun de devenir acteur du changement en s’engageant à ses côtés. Dans le monde entier, ces projets de développement contribuent à améliorer l’environnement, la qualité de vie des populations impliquées et à lutter contre le changement climatique.

La Fondation permet également à des philanthropes de soutenir des projets aux impacts environnementaux et sociaux forts, qu’il s’agisse de projets de terrains ou de projets éducatifs sur l’environnement et la solidarité.

AGIR, CAR LE MEILLEUR EST À VENIR…

Chacun d’entre nous, particulier, entreprise et collectivité, peut agir et dessiner à son échelle les contours d’un monde plus humain, plus équitable et plus généreux. L’implication de tous est nécessaire pour faire face aux enjeux écologiques et humains actuels et futurs, mais aussi et surtout pour mieux vivre ensemble.

Dans cette optique, la Fondation GoodPlanet met en œuvre des projets de terrain afin d’agir pour la planète et ses habitants, et propose ainsi à tout un chacun de devenir acteur du changement en s’engageant à ses côtés. Dans le monde entier, ces projets de développement contribuent à améliorer l’environnement, la qualité de vie des populations impliquées et à lutter contre le changement climatique. Avec le programme Action Carbone Solidaire, nous intervenons notamment dans les domaines de l’agriculture, les forêts, les déchets et l’énergie. Dans ce dernier, nous encourageons par exemple la (re)scolarisation des enfants par la construction d’écoles bioclimatiques. Chacun de nos projets de solidarité internationale démontre l’infinité de solutions durables et réalistes existantes pour construire demain.

La Fondation accompagne également les entreprises dans leur politique de RSE.

SENSIBILISER, POUR INCITER À AGIR…

Afin d’inviter tout un chacun à préserver l’environnement et de convier au vivre ensemble, la Fondation GoodPlanet organise tout au long de l’année différents types d’événements qui s’attachent à révéler la beauté et la fragilité de la Planète et de ses habitants. Parce que l’on protège mieux ce que l’on aime, ce que l’on apprécie, que l’on connaît, la Fondation met en lumière de magnifiques images pour mieux sensibiliser.

Expositions photographiques, projections de films, campagnes thématiques ou animations de proximité, chacun de nos supports destinés au grand public et aux plus jeunes, rend hommage aux exceptionnels paysages et portraits que la Nature a créés, espérant ainsi toucher le cœur des hommes.

GoodPlanet invite également à s’ouvrir aux autres, à écouter et à partager les expériences de vie de milliers d’individus partout dans le monde à travers le programme « 7 milliards d’Autres ».

Quant au prochain défi de la Fondation, il sera de créer un lieu de référence unique pour partager et expérimenter le vivre ensemble à travers le Domaine GoodPlanet.

INFORMER ET ÉDUQUER, CAR SAVOIR, C’EST DÉJÀ AGIR…

Consciente que pour agir concrètement, il faut d’abord comprendre les enjeux écologiques et humains, la Fondation GoodPlanet offre au public de tous les horizons et de tout âge, de l’information et un contenu pédagogique adapté.

Grâce au magazine GoodPlanet, un service d’actualité environnementale et de presse en ligne, et à une collection d’ouvrages, la Fondation souhaite fournir à tous des clés de compréhension sur l’environnement et ses enjeux. Ses contenus éditoriaux s’attachent à délivrer une information factuelle et plurielle afin que chacun puisse se forger sa propre opinion et choisir d’agir à son niveau.

Convaincu que l’écologie et le vivre ensemble s’apprennent dès le plus jeune âge, GoodPlanet développe également des outils dédiés gratuits – posters et kits pédagogiques – pour éduquer les enfants aux enjeux du développement durable. Car ce sont eux qui construisent demain, il est important de les sensibiliser maintenant.

Plus d’information ICI

Résultats du premier observatoire territorial de la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs

Des collectivités dynamiques et impliquées dans la mobilité internationale  

Dans le cadre de la commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD), le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, en partenariat avec Campus France, Régions de France et France urbaine, lance l’Observatoire territorial de la mobilité internationale des étudiants et des chercheurs.

Une problématique globale, un engagement local

Quatrième pays d’accueil d’étudiants internationaux avec 325 000 étudiants étrangers inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur français en 2017, la France et ses territoires attirent. Cette attractivité est source de développement économique pour le pays, avec 4,7 milliards d’euros dépensés par ces étudiants (tourisme, hébergement, restauration, etc.). Les collectivités participent pleinement à cette politique en mettant en place des dispositifs novateurs pour l’accueil des étudiants et chercheurs étrangers, en développant des partenariats internationaux ou encore en menant de campagnes de promotion universitaire.

Les régions et les métropoles soutiennent l’internationalisation des établissements supérieurs, en mettant notamment en place des programmes de bourses de plus en plus ambitieux.

Renforcer le rayonnement de la France en matière universitaire et recherche

L’Observatoire a été mis en place pour renforcer le partenariat entre l’État et les collectivités territoriales sur la question de la mobilité internationale et de l’attractivité universitaire, éléments essentiels pour le rayonnement et l’influence de la France dans le monde.

Il a également pour objectif de faciliter le dialogue entre les différents acteurs de la mobilité universitaire (universités, grandes écoles, centres de recherche, collectivités, postes diplomatiques, services de l’État, etc.) concourant à une meilleure attractivité de la France.

Une méthodologie ad hoc pour identifier et comprendre les phénomènes

Cette première édition présente et analyse des données restées jusqu’à présent inédites. Elles permettent de mieux comprendre la répartition des étudiants étrangers sur le territoire français et mettent en lumière le dynamisme et les politiques d’attractivité des régions et des métropoles.

Les résultats de l’observatoire en quelques chiffres

Le premier rapport détaillé éclaire les phénomènes régionaux et les dispositifs des collectivités pour attirer les étudiants internationaux et soutenir la mobilité des jeunes français. Quelques faits saillants :

  • 3 régions attirent plus de 50% de la mobilité étudiante internationale : Île-de-France (35%), Auvergne-Rhône-Alpes (13%), Occitanie (9%) ;
  • 3 régions sont particulièrement dynamiques depuis 2013 : Centre-Val de Loire (+20%), Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur (+19%), Grand Est (+18%) alors que la croissance nationale est à +10% ;
  • En moyenne, plus de 5 millions d’euros sont consacrés par les régions à la mobilité internationale : 4,16 millions pour soutenir la mobilité des jeunes français, près d’un million pour attirer les talents étrangers ;
  • Les principales zones d’attractivité des étudiants et doctorants français pour leur mobilité sont l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie ;
  • Les régions ont principalement concentré leur action sur la mobilité sortante des étudiants de leur territoire. À l’inverse, les métropoles ont davantage centré leurs actions vers l’accueil des étudiants et chercheurs étrangers, afin de faciliter leur arrivée dans la collectivité.

Retrouvez la première édition de l’Observatoire sur France Diplomatie

Nouveau Guide Erasmus+ 2019

NOUVEAU GUIDE ERASMUS + 2019

Le guide du programme Erasmus+ fait partie intégrante de l’appel à propositions Erasmus+ 2019.
Les organisations et les établissements qui souhaitent poser leur candidature dans le cadre de cet appel doivent respecter les conditions de participation et de financement exposées dans le guide.
Ce document fournit des informations sur:
 les priorités du programme;
 les actions soutenues;
 les fonds disponibles pour chaque action;
 les modalités de participation.
Téléchargez le guide sur le site de la Commission Européenne : ICI

Zeste, la plateforme de dons de la transition écologique et sociale

Zeste, la plateforme de dons de la transition écologique et sociale

Zeste est la plateforme de finance participative sous forme de dons, dédiée aux acteurs de la transition écologique, sociale, et culturelle. Vous retrouverez ainsi, sur zeste.coop, des documentaires engagés, fermes paysannes, tiers-lieux, supermarchés coopératifs, acteurs du bio et du vrac, et bien d’autres projets responsables et innovants.

Lire la suite

Zeste est la plateforme de financement participatif sous forme de dons de la Nef

 

 

Expatriation : la base documentaire – Le CLONG Volontariat et l’observatoire de France Volontaires

Expatriation : la base documentaire
Le CLONG Volontariat et l’observatoire de France Volontaires proposent une base bibliographique en ligne recensant des publications relatives aux diverses formes d’expatriation solidaire : volontariat, salariat, bénévolat… La base est alimentée régulièrement. Il est possible d’y faire référencer des publications.
›› Accès

Transiscope, un nouveau portail Web des alternatives

Transiscope, nouveau portail web des alternatives

Découvrez Transiscope, le plus grand portail web des alternatives. Depuis plus de 2 ans, plusieurs organisations travaillent conjointement sur une plateforme unique qui rassemble l’ensemble des alternatives citoyennes et des acteurs de la transition.

Depuis plus de 2 ans, le CRID, l’Assemblée Virtuelle, le Mouvement Colibris, Cap ou pas cap, le Mouvement Utopia, le Collectif des associations citoyennes, le Tour Alternatiba, WARN, le Ripess et le Mouvement pour l’Economie Solidaire travaillent conjointement sur une plateforme unique qui rassemble l’ensemble des alternatives citoyennes et des acteurs de la transition.

Découvrez Transiscope, le plus grand portail web des alternatives !

Que propose Transiscope ?

  • Informer sur les organisations et initiatives citoyennes existantes de manière simple, claire et attirante grâce à une classification intuitive, un format harmonisé de présentation des initiatives et différents outils numériques disponibles ;
  • Inciter à la participation et à l’action citoyenne par la création d’un annuaire de contact des alternatives ;
  • Accélérer la mise en réseau et les synergies entre les initiatives : rendre les alternatives visibles les unes aux autres est un facteur clé de la mise en coopération ;
  • Visualiser les territoires ou les problématiques qui nécessitent le développement d’alternatives concrètes ;
  • Développer et outiller nos communs : les logiciels développés pour le projet sont libres, donc ré-utilisables et améliorables pour d’autres projets.

Voir le site de Transiscope

(source : Ritimo)

1ère vidéo de lancement du #Festisol 2018 en ligne

Le #Festisol2018 approche à grands pas ! Pour vous faire patienter, voici une première vidéo pour annoncer le lancement prochain de cette nouvelle édition. Une deuxième vidéo sera publiée début novembre.

 

L’édition 2018 du Festival des Solidarités, c’est 15 jours d’événements conviviaux et engagés, de rencontres inspirantes, de découvertes de son quartier et du bout du monde !

Du 16 novembre au 2 décembre, rencontrez celles et ceux qui se bougent pour un monde plus solidaire et rejoignez le mouvement ! Alors, prêt.e à embarquer ? #LeMondeBouge

▶️ Retrouvez tous les événements sur la carte interactive !

 

Nouvelle plaquette Service civique et réfugiés – diAir

Je vous invite à prendre connaissance attentivement de ce programme  qui a pour objectif de porter un regard neuf sur les migrations et les personnes exilées.
Ce programme permet de mobiliser 2000 personnes âgées de 18 à 25 ans :
* 1500  citoyens français de 18 à 25 ans peuvent d’engager sur une mission de service civique en faveur des personnes réfugiées.
*500 personnes réfugiées peuvent bénéficier d’une mission de service civique adaptée à leur situation en recevant une indemnité de 577euros par mois pendant 8 mois en moyenne, tout en suivant des cours de français langue-étrangère.

Voir la plaquette

Contact :
contact-volont-R@accueil-integration-refugies.fr

Découvrez les résultats de la session Energie Renouvelable 2018 – L’agence des micro-projet

Découvrez les résultats de la session Energie Renouvelable 2018

Le jury de l’appel à projets EnR2018 s’est réuni le mardi 2 octobre afin de choisir, qui des 43 projets que nous avons reçus, allait recevoir un financement.

Les expert.e.s internes de l’Agence des Micro Projets, à savoir Kerstin Schonaeur, Clara Chépeau, Servane Bourgeault, Thierry barbaut, Elmehdi Bellemlih et Raphael Lurois ont d’abord effectué une première lecture afin de statuer quel projets pouvaient être transmis aux experts du fonds de dotation Synergie Solaire.

La nouveauté de cette année, c’est la double expertise externe. En effet, les entreprises associées à la lecture des dossiers ont à la fois apprécié le projet mais aussi les aspects techniques. C’est donc 7 expert.e.s externes qui sont venu.e.s au jury. Etaient présents Hélène Demaegdt, présidente du fonds, accompagnée par Victor Beulque, responsable technique du fonds, et de plusieurs membres d’entreprise dont notamment Damien Ricordeau président de Finergreenainsi qu’Amélie Beaujard de la même entreprise. Les sociétés Green SolverNatixis et JPEE complétaient le panel.

L’ensemble des analyses effectuées ont permis d’enrichir les débats et de permettre de statuer sur 11 lauréats. L’enveloppe globale distribuée est de 150 225€ soit une moyenne de 13 656€ par projet. Bien que cela ne fut pas un critère de décision, 100% des projets dotés seront réalisés en Afrique. Néanmoins, au sein du continent, une tendance nouvelle apparaît. Les pays anglophones sont de plus en plus représentés, cette fois-ci par le Ghana et le Libéria. Enfin, il faut souligner la dotation d’un projet en Angola et nous retrouvons les pays réguliers à l’instar du Mali, du Sénégal, du Bénin, de Madagascar ou encore du Togo.

Lire la suite

Retour sur le forum régional Acteurs de l’Energie pour l’Afrique

400 acteurs de la coopération et de la filière énergétique régionale se sont retrouvé le 12 octobre dernier autour de l’ambition d’engager une grande dynamique multi acteur sur le sujet de l’accès à l’énergie du continent africain. Collectivités, ONG, entreprises, monde universitaire: les alliances sont à inventer et les défis immenses. Ce forum organisé par le Conseil Régional, avec l’appui de Lianes coopération et du pôle MEDEE a permis d’aborder l’importance des stratégies d’ingénierie sociale dans la construction des projets tout en mettant en valeur l’expertise des Hauts-de-France dans le domaine des Energies Renouvelables et en prenant en compte souhaits et besoins des partenaires africains.

 

 

Découvrez le Dispositif Mobimov – Région Hauts-de-France

Le dispositif Mobinov est réservé aux membres du consortium ; vous pouvez en devenir membre en contactant :

efp.mobilite@hauts-defrance.fr  ou au 03.74.27.39.10

efp.mobilite@hauts-defrance.fr  ou au 03.74.27.39.10

Dates de réunions pour les membres:

Comité de pilotage 02/10/2018

Mardi de la Mobilité – OISE 09/10/2018

Mardi de la Mobilité – NORD 16/10/2018

Mardi de la Mobilité – SOMME 13/11/2018

Mardi de la Mobilité – AISNE 27/11/2018

Mardi de la Mobilité – PAS DE CALAIS 04/12/2018

 

Bourse aux initiatives et projet de jeunes – Like l’Avenir

Bourse aux initiatives

Like l’Avenir expérimente la mise en place d’une bourse aux initiatives afin de développer la capacité des jeunes à s’organiser, prendre des initiatives et mener des projets.

Cette opération a pour objectif de susciter, soutenir et accompagner les initiatives des jeunes de 13 à 30 ans résidant en Picardie maritime pour « vivre et faire vivre leur territoire ». Elle permet d’apporter une aide, un accompagnement, des conseils, des financements aux projets individuels ou collectifs. Les jeunes peuvent être parrainés par des collectivités ou associations (service jeunesse, maisons de quartier, Point Information Jeunesse, centres sociaux…).

Les projets doivent présenter un caractère de défi pour soi, d’utilité sociale ou d’impact local et une faisabilité technique et financière.

Les jeunes doivent venir présenter personnellement leur projet devant le jury qui décide au final de l’octroi et du montant de la bourse.  Les mineurs pourront être accompagnés de leur parrain. Le jury peut décider d’accorder une bourse, de reporter l’examen du projet à une session ultérieure pour complément d’information ou de refuser le projet.

Le jury apprécie le projet selon les critères suivants : Défi pour soi/parcours personnel, appréciation du parcours du (des) jeune (s) en terme de savoirs, savoir-faire et de savoir-être.

Les dossiers de candidature sont disponibles et téléchargeables ICI ou au service Enfance/Jeunesse de la Communauté d’agglomération de la Baie de Somme.

Voir le site

Lancement de la campagne sur les élections européennes de mai 2019

Le Parlement européen a lancé une campagne, via un site internet dédié et les réseaux sociaux, qui vise à encourager les jeunes à faire entendre leur voix lors des élections européennes de mai 2019.

La construction européenne n’est pas irrévocable ni même la démocratie qui permettent ces élections libres au profit des citoyens européens.

Le Parlement européen vous invite donc à faire connaitre autour de vous le site #cettefoisjevote.

 https://www.cettefoisjevote.eu/

Rapport du GIEC sur le réchauffement climatique

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur le changement climatique (GIEC) a publié, ce lundi 8 octobre, son rapport sur « Les impacts d’un réchauffement climatique global de 1,5 °C par rapport à 2 °C et les trajectoires d’émissions de gaz à effet de serre à suivre pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, dans le cadre plus général du développement durable et de l’éradication de la pauvreté ». Pour ce faire, 6 000 publications scientifiques ont été analysées.

Lire le rapport 

Ce qu’il faut retenir du rapport du GIEC sur la hausse globale des températures

 

Guide du Planificateur de la Journée mondiale du lavage des mains – PsEau


Ce 15 octobre, dans plus de 80 pays, on célèbrera la Journée mondiale du lavage des mains au savon. Bien plus qu’une simple journée, cet événement permet de sensibiliser les personnes à un geste simple, qui peut sauver des vies.
Le site mondial: www.globalhandwashingday.org (anglais/français/espagnol), qui propose le guide du planificateur .

Guide du Planificateur de la Journée mondiale du lavage des mains
guide, document pédagogique écrit – 2018 – 83 pp
Ed. PPPHW – Washington

Le thème de cette année porte sur les liens entre le lavage des mains et la nourriture, y compris l’hygiène alimentaire et la nutrition. Le lavage des mains est un élément important de la sécurité alimentaire, de la prévention des maladies et de la croissance des enfants. Le slogan, « Des mains propres : une recette pour être en bonne santé », nous rappelle de faire du lavage des mains une partie intégrale de chacun de nos repas.
Est aussi intéressant de consulter les « Facts sheet », en anglais uniquement:
https://www.pseau.org/outils/ouvrages/ghp_clean_hands_a_recipe_for_health_global_handwashing_day_fact_sheet_2018.pdf

Si, pour animer une rencontre, vous recherchez des supports de sensibilisation, nous vous suggérons de consulter Pedag-eau, une importante base de données en ligne. https://www.pedag-eau.org
Afin de faciliter votre recherche, voici un classement selon les types de supports:

•  Affiches
•  Article de presse
•  Eléments sonores: émissions de radio, spots, chansons
•  Cours en ligne, MOOC
•  Bandes dessinées
•  Dessins animés
•  Jeux
•  Documents pédagogiques écrits
•  Contes
•  Films vidéo (sur internet)
•  Notes
•  Brochures, Livrets, plaquettes
•  Manuels, Guides, Livres
•  Rapports

Si vous connaissez d’autres documents ou supports de sensibilisation, veuillez nous les transmettre: ils seront référencés, mis en valeur, et votre démarche servira à d’autres.
En vous souhaitant bonne utilisation !

Michel Taquet
Programme Solidarité Eau
32, rue Le Peletier
75009 Paris
tél.: 33/1.42.06.07.67
Site Web du pS-Eau : https://www.pseau.org

Cités Unies France a lance un appel pour l’Indonésie

Cités Unies France a lance un appel pour l’Indonésie il y a peine 10 jours alors qu’ aujourd’hui une nouvelle catastrophe frappe lourdement ce pays.
Le bilan du séisme et du tsunami qui ont frappé l’île des Célèbes ce vendredi est d’au moins 832 morts et risque encore de s’alourdir dans les prochains jours. Selon l’Agence nationale de gestion des catastrophes, des dizaines voire des centaines de victimes restent piégées sous les décombres.  Les autorités et les ONG s’inquiètent notamment de la situation dans la région de Donggala, plus au nord de la ville de Palu, la plus touchée par la catastrophe.

Face à l’ampleur de la catastrophe, Cités Unies France a décidé avec ses partenaires locaux indonésiens d’élargir son aide à l’île de Célèbes.
Cités Unies France, avec la section ASPAC (Asie Pacifique) de CGLU et le groupe de travail prévention et management territoriales des crises, a décidé de lancer également un appel international à l’aide auprès des réseaux des collectivités territoriales du Réseau mondial.
Le président indonésien, Joko Widodo, « nous a autorisés à accepter  l’aide internationale d’urgence pour répondre au désastre », a déclaré un responsable gouvernemental, alors que des dizaines d’agences humanitaires et d’organisations non gouvernementales se sont dites prêtes à apporter  une assistance d’urgence après cette catastrophe majeure à laquelle doivent faire face les autorités de Jakarta.
L’aide de Cités Unies France se focalisera dans la phase aux communes pour leur réhabilitation et dans la mesure du possible pour le soutien à la ville et villages touchés pour qu’ils puissent ressortir plus résilients de cette catastrophe. Aucun abris, aucun système d’alerte, aucun système d’évacuation rapide étaient en place pour mitiger cet événement.
Si votre commune est intéressée pour un don n ‘hésitez pas à contacter Cités Unies France.
Merci

Bien cordialement

Simoné Giovetti
Contact : s.giovetti@cites-unies-france.org
+(33) 1.53.41.81.87

Fonds paix et résilience MINKA – AFD

AFD – Fonds paix et résilience MINKA
Le fonds Minka est le nouvel instrument de lutte contre les situations de crise de l’AFD. Financé par la Taxe sur les transactions financières (TTF), Minka symbolise l’engagement renforcé dans les contextes les plus difficiles, en soutien à la paix et à la résilience. Minka s’élève à 100 millions d’euros par an destinés à financer des interventions au Sahel, au Moyen-Orient, en République centrafricaine et dans les pays du pourtour du lac Tchad.
Montant disponible : jusqu’à 100 millions €
Financement permanent

Source : Coordination Sud

Publication des actes des 2èmes Assises de la coopération franco-haïtienne

Les 5 et 6 décembre 2017 se sont tenues à Port-au-Prince, les 2èmes Assises de la coopération décentralisée franco-haïtienne. Elles ont été organisées par Cités Unies France et la Fédération nationale des maires d’Haïti, avec le soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français, de l’Ambassade de France en Haïti et du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales haïtien. Les dernières avaient eu lieu il y a plus de huit ans.

Avec plus de 25 partenariats de coopération décentralisée actifs entre la France et Haïti et un engagement financier de plus de 2,6M€ des collectivités territoriales françaises en 2017, Haïti est un des principaux pays de la coopération décentralisée française.

Ouvertes par le Président de la République d’Haïti, ces Assises ont donc réuni plus de 400 participants sur deux jours, afin de faire le bilan de plus de 20 ans de coopération décentralisée entre la France et Haïti et de définir une nouvelle feuille de route pour dynamiser et renforcer cette coopération, basée sur des échanges humains. Elles auront également permis aux collectivités partenaires de présenter leurs projets et leurs bonnes pratiques.

Quatre nouveaux accords de partenariats ont été signés durant ces Assises :

  • Communauté de communes du Grand Pontarlier – Milot,
  • Communauté d’agglomération de La Rochelle – Port-au-Prince,
  • Conseil départemental de la Vienne – Marigot ;
  • Ville du Lamentin Martinique – Carrefour (Haïti) – Santiago de Cuba (Cuba).

Quatre collectivités haïtiennes ont également déposé une demande de partenariat avec une collectivité française sur la Bourse-Partenariat du MEAE :

    • Cité Soleil (aire urbaine de Port-au-Prince) pour des actions liées au tourisme de mémoire, à la gestion des déchets, à l’éducation et à la formation professionnelle, et aux espaces verts dans les aires urbaines ;
    • Fort Liberté (département du Nord-Est) pour des actions liées à la reforestation, aux énergies renouvelables, à la protection de la biodiversité, à l’agriculture et à la mise en place d’une filière de formation professionnelle autour de la pêche ;
    • Belle Anse (département du Sud-Est) pour des actions liées au développement économique (café, écotourisme, exploitations salines, pêche et aquaculture), à la fiscalité locale, à la protection de la biodiversité, aux énergies vertes, à la mise en place de logements sociaux, à la préservation du patrimoine et à la coopération dans l’enseignement universitaire dans le domaine de la mer ;
    • Charbonnières (Côte Sud Haïti) pour des actions liées à la structuration des filières pêche et culture du raisin, ainsi qu’à la préservation du patrimoine.
    • Retrouvez les actes complets des Assises sur le site France Diplomatie pour connaître les conclusions des ateliers et des séances plénières, les projets des collectivités partenaires, etc.

Lire le communiqué
Lire les actes

 Contact :

Edith HARZIC, chargée de mission auprès de l’Ambassadeur, Déléguée pour l’action extérieure des collectivités territoriales

Tél: +33 (0)1 43 17 68 52 | edith.harzic@diplomatie.gouv.fr

 

Formation sur les aides, financements et garanties à l’export pour les projets EnR

 

Mardi 9 octobre 2018 à Paris

Parmi les principaux acteurs institutionnels en charge des problématiques de l’export et de l’international se trouve en premier lieu l’État, au travers de ses nombreuses administrations centrales ou agences en charge de questions internationales, Business France, la DG Tresor, BPI France, Proparco…

Ces organismes, en pleine mutation, allouent des aides, des financements et des garanties à l’export souvent méconnus des entreprises des filières EnR qui pourraient en bénéficier. Les dossiers sont perçus comme difficiles et longs à structurer avec des chances de succès limitées.
En complément des acteurs privés de l’assurance et du financement développent une offre d’accompagnement pour les projets EnR à l’international sur un marché qui pèse près de 300 milliards d’euros.
Les outils proposés par la DG Trésor ont été récemment réformés. Le guichet unique BPI France pour l’export est opérationnel, notamment avec l’intégration du volet assurance publique de la COFACE et de nouveaux financements. Le groupe AFD et sa filiale orientée vers le secteur privée Proparco a de nouveaux objectifs centrés sur les énergies renouvelables.

Le SER, en partenariat avec la BPIFrance, BUSINESS FRANCE, Bpi France Assurance Export, la Direction Générale du Trésor, le Groupe AFD/Proparco et les assureurs MARSH et EULER HERMES, vous propose de participer à une formation professionnelle dense et concrète dédiée à ces outils d’accompagnement à l’export. A travers l’intervention d’experts de ces organismes, cette formation vous permettra de mieux connaître les divers outils de financements et garanties proposés, d’être informés sur les évolutions de ces mécanismes, sur la méthodologie de constitution et le traitement des dossiers pour vous permettre d’optimiser leur élaboration et de maximiser les chances de réussite des demandes. Le programme de la formation a été actualisé et enrichi par l’intervention d’acteurs du secteur privé.

Voir le programme de la formation

Pour vous inscrire, merci d’envoyer un email à contact@enr.fr avec le document de présentation dûment complété téléchargeable ci-dessous.

Télécharger

 

Prochaine session :
mardi 9 octobre 2018 à Paris
Nombre de place limité à 15 participants

 

RENSEIGNEMENTS :
Syndicat des énergies renouvelables
13-15 rue de la Baume 75008 PARIS
Tél. : +33 (0)1 48 78 05 60
Fax : +33 (0)1 48 78 09 07
contact@enr.fr

 

[Guide] Guide juridique de l’action extérieure des collectivités territoriales – Commission nationale de la coopération décentralisée

Lire le guide juridique de l’action extérieure des collectivités territoriales 

 Ce guide pratique a été élaboré, à l’initiative de la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (D.A.E.CT.), en fonction du droit existant et des tendances prévisibles de celui-ci, après une étape de validation auprès des experts relevant des associations nationales de collectivités territoriales représentées dans la cadre de la Commission nationale de la Coopération décentralisée (C.N.C.D.) et en se référant chaque fois que besoin aux interprétations données par la Direction générale des collectivités locales (D.G.C.L.) du Ministère de l’Intérieur. Il comporte des réponses aux questions les plus fréquemment posées par les élus et les praticiens, ainsi que l’indication des textes officiels et des décisions de jurisprudence sur lesquels il s’appuie.
Toutefois, les interprétations données par l’auteur restent sous sa seule responsabilité et n’engagent pas en tant que telles celles de l’Administration, pas plus qu’elles ne préjugent des positions prises, le cas échéant, par les juridictions compétentes.

« Guide de l’action internationale économique des collectivités territoriales » ARRICOD

Après plusieurs années de labeur, groupes de travail, séminaires et enquêtes, l’ARRICOD vient de publier avec le soutien de l’AFD le « guide de l’action internationale économique des collectivités territoriales »


L’ouvrage est destiné aux professionnels de l’action internationale ainsi qu’aux acteurs du développement économique local ; il vise à faire le point sur ce champs d’action et ses composantes (promotion, internationalisation économique, coopération) et à présenter les objectifs, outils, méthodes et acteurs de chacune d’entre elles ; enfin, il promeut une action complémentaire et coordonnée avec les autres types d’action internationale.

Télécharger le guide

Un Tchad volontaire », documentaire récompensé !

Un Tchad volontaire », documentaire récompensé !

« Un Tchad volontaire », réalisé avec l’Espace Volontariats de France Volontaires au Tchad, et proposé par l’Ambassade de France au Tchad, dans le cadre du concours vidéo des postes Diplay organisé par la DCP/COM à l’occasion de la Conférence des ambassadeurs et des ambassadrices a été désignée lauréate de la catégorie « Documentaire » par la Direction de la Communication et de la Presse du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères !

Ce documentaire sera également retransmis le 6 octobre à l’Institut français du Tchad à l’occasion de la Journée du Volontariat Français #JVF 2018.

Un grand bravo à l’Espace Volontariats du Tchad et à tous les volontaires y racontent leurs expériences et ressentis.

Source : France Volontaires 

Parution de la revue Aventure «Volontariat international» – La Guilde

Parution de la revue Aventure «Volontariat international»

Le nouveau numéro de la revue Aventure consacré au volontariat international vient de paraître. Ce numéro vous propose de nombreux témoignages de volontaires partis sur le terrain grâce aux différents dispositifs proposés par La Guilde : le service civique, le volontariat d’initiation, le volontariat de solidarité internationale et les programmes européens de volontariat. Vous y trouverez notamment un dossier spécial sur… lire la suite

Valorisation de l’Engagement volontaire – Pour La Solidarité

VALORISATION DE L’ENGAGEMENT VOLONTAIRE
Pour La Solidarité – PLS (European think & do tank) partage les outils élaborés au cours des 24 mois de développement de son projet EUROVIP « European Volunteer Inclusion Program ».
L’ambition de ce projet était de favoriser l’insertion professionnelle et l’employabilité des jeunes de 17 à 30 ans via la reconnaissance de leurs compétences développées au cours d’expériences de volontariat et de bénévolat.
3 outils à destination des jeunes bénévoles et volontaires, des entreprises et organisations et des pouvoirs publics ont été développés. Ils sont aujourd’hui mis à disposition.
Accéder aux outils sur le site de PLS : ICI

[Outils] Guide Festisol des relations médias – Festival des solidarités

GUIDE FESTISOL DES RELATIONS MÉDIAS

Quels que soient les types d’événements que vous organisez dans le cadre du Festival des Solidarités, votre objectif est que vos publics-cibles se déplacent le jour J. Pour vous aider dans cette entreprise parfois délicate, les relations médias sont un outil incontournable de promotion et de mise en visibilité. Moins chers que la pub, les médias ont aussi l’avantage de vous faire gagner en crédibilité auprès de vos cibles, car ils sont considérés comme des tiers de confiance.

Publiez vos événements en ligne ! Festival des solidarités

La fin du mois de septembre arrive à grands pas et il est temps d’ajouter vos événements sur le site national du Festisol ! Pas de panique, vous pourrez toujours les modifier ensuite. Si vous avez encore besoin de bonnes raisons pour sauter le pas, on vous en donne quelques unes ! Avec en prime, un tuto vidéo pour vous montrer comment publier vos événements.

L’agenda de la solidarité internationale 2019 est disponible ! Ritimo

L’agenda de la solidarité internationale 2019 est disponible !

Plus qu’un « simple » agenda, cet objet est un véritable outil pédagogique ! Chaque mois, nous vous proposons de revenir sur deux initiatives qui marchent, afin de comprendre les grands enjeux des problématiques internationales, montrer le pouvoir des mobilisations et donner des envies d’engagement.

Lire la suite

« Fonds Suez Initiatives »

Le Fonds SUEZ initiatives soutient des actions concrètes pour développer durablement l’accès aux services essentiels (eau, assainissement et déchets) des populations défavorisées dans les pays en développement ainsi que pour favoriser l’insertion des personnes fragilisées grâce à l’emploi et la formation en France. Son action s’inscrit dans l’atteinte des Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies.La Guilde, via son programme Agence des Micro Projets, et le Fonds SUEZ Initiatives s’associent pour le co-financement de microprojets afin de lutter durablement contre les exclusions. Ce partenariat vise à apporter chaque année son soutien à des microprojets de solidarité internationale.Le Fonds Suez Initiatives apporte un cofinancement ouvert aux associations sollicitant ou ayant déjà acquis un financement de l’Agence des Micro Projets et répondant donc aux critères de sélection des Dotations de l’Agence des Micro Projets et de ses propres critères. Les projets présélectionnés sur la plateforme de l’AMP selon les critères et le calendrier des Dotations seront ensuite étudiés sur la plateforme du Fonds SUEZ Initiatives selon leurs propres critères, énoncés ci-dessous. Les partenaires conservent ainsi leurs propres règles d’éligibilité et leurs critères de sélection.

Modalités de financement :

  • Enveloppe annuelle de 57 000 €
  • Deux sessions par an : automne et printemps
  • Entre 10 000 € et 15 000 € par projet, pouvant représenter jusqu’à 50% du budget total, valorisations comprises
  • Versement de la subvention en deux à trois tranches :
    • 90% à la signature de la convention et 10% après validation du rapport final dans le cadre de projets annuels ;
    • 75% à la signature de la convention, 20% après validation du rapport intermédiaire à mi-projet, 5% après validation du rapport final dans le cadre de projets pluri annuels

Organisme éligible : 

  • Organisme répondant aux critères d’éligibilité des Dotations de l’Agence des Micro Projets (cf. critères des Dotations). Le Fonds soutient des projets proposés par les porteurs de projets ayant un statut juridique associatif.

Projets éligibles :

  • Le projet doit solliciter ou avoir obtenu un cofinancement de l’Agence des Micro Projets
  • Le projet peut concerner toutes les thématiques de l’aide au développement, dans leur composante « accès aux services essentiels »  que sont l’eau potable, l’assainissement et la gestion des déchets.
  • Le projet doit être réalisé sur une durée de 12 mois minimum à 36 mois maximum (1 à 3 ans)
  • Le budget total du projet doit être acquis à 75% et représenter moins de 150 000 €
  • Le projet doit être réalisé dans un pays éligible au Comité d’Aide au Développement de l’OCDE (consulter la liste des pays éligibles)
  • Le projet doit répondre aux critères traditionnels de tout projet de développement , à savoir :
    • intégration du projet dans son contexte social : co-conception de solutions adaptées
    • durabilité du projet et pérennité des résultats
    • Innovation et réplicabilité
    • implication des populations concernées
    • implication des autorités locales
    • cohérence avec les stratégies et programmes nationaux ou régionaux
    • partenariat avec des ONG et acteurs locaux, impliqués dans la mise en oeuvre
    • mise en place d’indicateurs de suivi et capacité à mesurer l’impact général, y compris social, du projet
  • Le projet doit être réalisé avec un partenaire local, investi dans la mise en oeuvre du projet concerné

Projets non éligibles:

Critères généraux des Dotations de l’Agence des Micro Projets (cf. critères Dotations)

Critères spécifiques au Fonds Suez Initiatives :

  • Les projets n’entrant pas dans le champ d’intervention du Fonds et ne répondant pas aux critères ci-dessus.
  • Les projets personnels, les voyages, les bourses, les séjours d’études, les stages, les thèses et les mémoires universitaires.
  • Les projets déjà réalisés ou proches de leur terme.
  • Les projets dont la majeure partie du budget sert à financer strictement le fonctionnement.
  • Les projets portés par des individus.
  • Les actions de communication ou les projets ayant un but promotionnel ou publicitaire.
  • Les projets éditoriaux ou les productions cinématographiques.
  • Les projets n’ayant pas d’autres partenaires financiers.

Calendrier d’instruction

  • Dates limites pour le dépôt des projets sur la plateforme de l’Agence des Micro Projets : 30 septembre et 31 mars de chaque année.
  • Transmission des dossiers lauréats de l’Agence des Micro Projets au Fonds Suez Initiatives : Novembre-Décembre pour les dossiers déposés au 30 septembre et Juin pour les dossiers déposés au 31 mars.
  • Périodes d’instruction du Fonds Suez Initiatives : Janvier à Mai pour les dossiers déposés au 30 septembre et Juillet à Novembre pour les dossiers déposés au 31 mars
  • Décisions finales : Fin mai et fin novembre de chaque année

 

Consulter le Site Internet du Fonds Suez Initiatives                       

Consulter le communiqué de presse de l’Appel à Projets conjoint La Guilde-Agence des Micro Projets et Fonds Suez Initiatives   

Déposer un projet  

 

 

Participez aux Ateliers pour la création d’un livre objet collectif – Interphaz

ATELIERS POUR LA CREATION D’UN LIVRE OBJET COLLECTIF

L’association Interphaz souhaite créer un livre-objet avec des volontaires voyageurs
partis il y a un mois, un an ou même dix ans!
Cette création se fera lors de trois ateliers d’expression plastique en tout genre (dessin, modelage, collage, photo,…).
Si vous souhaitez participer, voici le lien https://doodle.com/poll/6aazqq6ppxdzacgp#table pour décider collectivement de la date du 1er atelier.
L’idée sera d’aborder chacun de vos voyages de manière créative et atypique afin de sortir du bilan de compétence traditionnel souvent demandé au retour d’un volontariat.
Pour cela, l’association tentera d’interroger collectivement des notions telles que
« l’imprévu & aléas », les « temps d’errance », « les moments de oisiveté » durant ce voyage.
Ce livre objet sera imprimé, édité et diffusé fin janvier 2019 lors de la troisième édition du FESTIVAL DES VOYAGEURS ALTERNATIFS
Contact : Adrianne Charreyre : adrianne.charreyre@interphaz.org

[Ouvrage] Les inégalités expliqués aux jeunes

Quelles inégalités observe-t-on à l’école ? Combien de personnes souffrent de la faim dans le monde ? Nos destins sont-ils tracés dès la naissance ? Qu’est-ce qu’une discrimination ? L’objectif de ce nouvel ouvrage est de dresser un panorama complet des inégalités, dans un langage accessible à tous. De 9 à 99 ans.

Les inégalités expliquées aux jeunes. Sous la dir. de Nina Schmidt, édition de l’Observatoire des inégalités, avril 2018.

Le coeur de cet ouvrage est constitué de 15 doubles pages thématiques, qui abordent chacune un type d’inégalités. On y parle des filles et des garçons, de l’homosexualité, de la situation de l’école, du monde du travail ou du logement. On y aborde aussi les questions internationales : le travail des enfants, la pauvreté et la faim dans le monde.
Ce livret apporte aussi des éléments de définition, des explications, des quizz et des exemples concrets, qui aident à mieux se rendre compte des écarts entre ce qu’on imagine et la réalité des inégalités. Des repères juridiques et chronologiques permettent de se situer dans le temps. Un lexique définit les termes principaux.
Enfin, l’Observatoire des inégalités propose dans ce document un annuaire des organisations qui peuvent aider les plus jeunes dans l’exercice de leurs droits, qu’il s’agisse de discriminations ou de difficultés scolaires par exemple.

Format : 21 x 29,7 cm. 48 pages.

ISBN : 978-2-9553059-3-5

[REVUE] Ressources – pS-Eau

Le pS-Eau est heureux de vous communiquer son nouveau numéro de la revue Ressources, la revue bibliographique sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

Ressources vous propose une sélection des parutions récentes en français et en anglais, que l’équipe du pS-Eau a collectées et lues ces derniers mois. Dans ce 7ème numéro, nous vous proposons une sélection plus spécifique sur les contextes d’urgence et les migrations, en lien avec l’accès à l’eau potable et l’assainissement.

Chaque document peut être consulté en cliquant ICI ou l’image de la revue. Vous pouvez également retrouver toutes les références dans la base de données du pS-Eau, en cliquant sur ce lien. Pour télécharger les précédentes versions de la revue c’est ici.

Nous vous souhaitons une excellente lecture.

Colette Génevaux, pour l’équipe du pS-Eau

Programme Solidarité Eau – pS-Eau
32, rue Le Peletier
75009 Paris

Liens :
Précédents numéros: https://www.pseau.org/fr/biblio-ressources
Revue Ressources #7: https://www.pseau.org/outils/ouvrages/ps_eau_ressources_07_fr_2018.pdf
Liste des références: http://tinyurl.com/pseau-ressource7-fr-references
Base de documents: https://www.pseau.org/outils/biblio/index.php?pgmpseau_id=64&l=fr

Annonce des 8 projets lauréats de l’appel à projets « Alimentation et agriculture durables »

Annonce des 8 projets lauréats de l’appel à projets « Alimentation et agriculture durables » en soutien à la coopération décentralisée  

Pour la première année, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) a lancé un appel à projets, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA) pour soutenir des projets de coopération décentralisée favorisant la transition vers des systèmes alimentaires durables (allant de la production agricole à la gestion des déchets alimentaires) et la construction de réponses les plus adaptées aux territoires.

9 dossiers ont été déposés dont 8 retenus pour le premier appel à projets « Alimentation et agriculture durables ». 17 collectivités territoriales françaises et 15 collectivités territoriales étrangères se sont engagées, aux côtés de leurs partenaires locaux (associations, établissements scolaires et de formation, entreprises, etc.).

Les principales orientations des dossiers ont été les suivantes

  • Des projets de structuration et de diversification des filières de production locale,
  • De nombreuses actions d’éducation à l’agro-écologie, de formation pour les jeunes agriculteurs et d’aide à l’installation dans les zones rurales,
  • Des opérations de capitalisation et de communication pour permettre la   restitution et le retour d’expérience.

Le budget total des projets lauréats s’élève à 1 600 000 €, pour un cofinancement du MEAE de 245 000 €.

  • Consulter la liste des 8 lauréats de l’appel à projets « Alimentation et agriculture durables » sur France Diplomatie ou dans le communiqué ci-joint.

Contact :

Hélène HAMPARTZOUMIAN, chargée de mission agriculture, environnement auprès de l’Ambassadeur, déléguée pour l’action extérieure des collectivités territoriales

Tél: +33 (0)1 43 17 62 62 | helene.hampartzoumian@diplomatie.gouv.fr

 

Annonce des 14 lauréats de l’appel à projets du dispositif conjoint franco-sénégalais 2018

Pour la deuxième année de l’arrangement administratif triennal entre les deux gouvernements, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et le ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire (MGTDAT) ont lancé en 2018 un appel à projets pour soutenir les coopérations décentralisées entre collectivités des deux pays.

Le comité de sélection réuni le 20 juin dernier a pu noter globalement une progression non seulement quantitative mais aussi qualitative des propositions. En effet, sur 21 dossiers recevables, 14 ont bénéficié d’un avis favorable du comité de sélection. Cela résulte de la mobilisation des services compétents des collectivités, ainsi que des actions de suivi et évaluation de terrain menées par le Service culturel et de coopération de l’Ambassade de France et du ministère MGTDAT, qui sont la caractéristique de cet appel à projet bilatéral.

Parmi ces projets lauréats, 8 d’entre eux sont inscrits pour durer plus d’une année, au lieu de 3 projets seulement en 2017. Cet allongement de durée donne plus de visibilité et plus d’ambition au contenu des projets. Les principales orientations des dossiers ont été les suivantes :

  • Des nombreux projets de renforcement de capacités,
  • Des actions innovantes en matière de tourisme durable et écologique, du développement économique en liaison avec l’emploi des jeunes et des femmes, de productions agricoles et sylvicoles raisonnées,
  • Des formations aux arts visuels, numériques et aux métiers de l’image.

Le total des financements à parité du MEAE et du MGTDAT s’élève à 460 000 €. Ce montant couvre également les tranches 2018 des actions soutenues par l’appel à projets bilatéral 2017.

Contacts :

 

Trophées « Bilan d’Émission de Gaz à Effet de Serre » 2018

Le 6 juillet dernier, les 5 lauréats des trophées BEGES 2018 ont été dévoilés. Lancés à la fin de l’année 2017, les Trophées « Bilan d’Émission de Gaz à Effet de Serre » visent à mettre en avant les démarches menées par des organisations dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre de leur structure.

La réalisation d’un BEGES est une obligation légale

Le BEGES consiste à évaluer la quantité de gaz à effet de serre émise par une organisation pendant une année.

Il doit être réalisé sur le périmètre de leurs activités ou sur un territoire bien défini. Selon l’article L229-25 du Code de l’Environnement, cette obligation légale permet aux organisations d’identifier leurs activités qui émettent le plus de GES.

Ces entités devront par la suite définir des solutions qui visent à réduire leurs émissions. Le bilan doit être rendu public afin de mettre à la disposition de tout citoyen les informations concernant les activités fortement émettrices de GES de l’organisation concernée et les solutions qu’elle envisage afin de réduire ses émissions.

Trophées BEGES 2018 : Qui sont les lauréats ?

Pour cette édition, 50 candidats étaient en lice.

Cinq candidats ont été ainsi retenus :

  • Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne (catégorie Collectivités Territoriales)
  • Le CHU Grenoble Alpes (Catégorie Établissements Publics)
  • La MAIF (Catégorie Grandes Entreprises)
  • Anovo France SAS (Catégorie Moyennes Entreprises)
  • La ville de Seclin (Catégorie Démarches Volontaires).

Lire la publication    (Temoignage de la Ville de Seclin en page 14)

—————————————————————————————-


La ville de Seclin 

 

Crédit Photos : Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, Damien Valente

 

Les financements accessibles aux ONG françaises – Coordination Sud

Les financements accessibles aux ONG françaises : panorama général et conseils méthodologiques 2018

Il devient indispensable pour les ONG françaises de trouver des sources de financements complémentaires aux bailleurs dits « classiques » que sont l’AFD et EuropeAid. D’autres instruments et programmes de financements sont accessibles aux ONG mais sont souvent moins sollicités par elles, notamment parce qu’ils sont peu connus.

Face à cette nécessité de diversification des ressources, Coordination SUD a commandité, en 2016, une étude visant à dresser un panorama des opportunités de financement existantes tant pour les actions de développement que pour l’aide humanitaire. Cette étude réactualisée en 2018 est désormais disponible.

Les financements identifiés seront intégrés progressivement à la base de données « financements » de Coordination SUD. (en attendant que ces documents soient intégrés dans la base de données, vous pouvez les retrouver ci-dessous dans le tableau Excel)

En complément de cette base de données, le présent Guide pédagogique tente d’analyser les données recueillies et d’offrir une perspective pour permettre aux ONG françaises d’élaborer leur stratégie de recherche de financements.

Lire la suite 

[Rapport] Appropriation des ODD par la société civile française – Comité 21

ODDyssée vers 2030 – L’actu des objectifs de développement durable

N°17 – juillet 2018

.
Avec Elyx, escalier des ODD réalisé par Yacine Ait Kaci pour le ministère de la Transition écologique et solidaire
En direct du FPHN

Le Forum politique de haut-niveau sur le développement durable (FPHN) rassemble, du 9 au 18 juillet 2018, l’ensemble des pays de la planète pour échanger sur les ODD. La délégation française s’annonce particulièrement étoffée cette année. Elle comprend de nombreuses collectivités, associations, entreprises et l’administration. Notre ambition est de vous offrir quotidiennement nos résumés d’ambiance, coups de cœur, idées fortes à retenir.

Retrouvez le journal de bord de la délégation sur le site agenda-2030.fr, en page « actualités ».

L’ACTUALITÉ NATIONALE

Publication du rapport du CNIS sur la déclinaison française des indicateurs de suivi des Objectifs de Développement Durable (ODD)

Les travaux du groupe de travail (GT) sur la déclinaison française des indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD) ont démarré en juin 2017, sur la base du mandat proposé par le bureau du Cnis. Entre juin 2017 et mai 2018, 10 séances de travail se sont tenues, en formation plénière, restreinte ou en sous-groupes. Elles ont rassemblé un peu plus de 120 personnes, d’horizons très divers (société civile, parties prenantes, services ministériels, services statistiques), dont la richesse des contributions a permis d’aboutir à une liste de 98 indicateurs.

Parallèlement à cette liste et dans un souci d’optimisation continue du processus de suivi de l’engagement de la France vers les ODD, le groupe a formulé des recommandations de travail générales ou par objectif : mise en place ou perfectionnement de méthodes de calcul, augmentation de la fréquence de production, conduite de travaux sur des phénomènes dépourvus d’indicateurs à l’heure actuelle, etc. Ces recommandations ont pour objectif de participer à l’évolution et au perfectionnement de la liste d’indicateurs proposé par le GT, qui a vocation à être revue et enrichie.

Le rapport sur la déclinaison française des indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable est disponible ici


Rapport « Appropriation des ODD par les acteurs non étatiques français » sous l’égide du Comité 21

Après un premier rapport sur l’appropriation des Objectifs de développement durable par les acteurs non étatiques français publié en 2017, la société civile a souhaité se mobiliser de nouveau pour travailler à une deuxième édition. Avec le soutien du ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES), du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, de l’Agence française pour la biodiversité, de la Caisse des Dépôts, des groupes La Poste et Veolia, le rapport 2018 a mobilisé plus de 80 organisations de la société civile, coordonnées par le Comité 21 et 18 copilotes. Il a été publié le 2 juillet avec le concours du commissariat général au développement durable au MTES.

Ce rapport dresse l’état des lieux du niveau de connaissance et d’utilisation des ODD par les organisations françaises, que ce soit dans leurs actions en France ou au plan international. Deux analyses complémentaires se succèdent : une première partie propose une étude transversale, acteur par acteur, et une deuxième partie se concentre sur les six ODD passés en revue cette année lors du Forum politique de haut niveau. Ce rapport sera annexé au point d’étape officiel 2018 de la France. Il se veut également une contribution à l’élaboration de la feuille de route de la France pour la mise en œuvre des ODD.

Pour consulter le rapport

Parution du guide « ODD, quelle contribution des métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche »
La Conférence des présidents d’université (CPU) et la Conférence des grandes écoles (CGE) ont piloté, avec l’appui de B&L évolution, l’élaboration collégiale d’un guide sur la contribution des professionnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) aux Objectifs de développement durable.

Ce guide a pour ambition d’être un outil de dialogue et de partage par tous ces professionnels et leurs parties prenantes afin de les aider à identifier, au regard des ODD, des axes stratégiques selon leurs compétences métier. Il aide également à valoriser l’engagement d’une université ou d’une école à travers ses différentes missions. Quatorze grandes familles de métiers ont été documentées au-delà de celles de l’enseignement, de la recherche et de la formation : le pilotage, la direction, les achats, les ressources humaines, le patrimoine, la restauration, la vie étudiante, la communication, l’hygiène et sécurité, les relations internationales, l’orientation et l’insertion et le numérique.

Publié en français, ce guide sera disponible en anglais à l’automne pour une diffusion internationale.

Pour en savoir plus et accéder au guide

France Invest – Guide ESG « Le capital-investissement, acteur du développement durable »

Le guide ESG « Le capital-investissement, acteur du développement durable », présente l’état des lieux de la prise en compte des sujets « Environnement Social et Gouvernance » (ESG) dans le capital- investissement. Il propose des illustrations concrètes à même de guider les sociétés de gestion dans leur action et analyse de façon prospective les thématiques susceptibles d’influencer les politiques d’investissement, comme le changement climatique, l’économie circulaire et le rôle des Objectifs de développement durable. C’est une bonne façon de préparer les entreprises en les structurant pour les défis auxquels elles feront face tout en leur donnant les moyens de s’engager dans une croissance durable.
Ce guide a été produit par la Commission ESG de France Invest ayant réuni, avec l’accompagnement méthodologique de PwC, plus d’une dizaine de sociétés de gestion de toutes tailles. Il a été lancé au ministère de la Transition écologique et solidaire le 28 mai dernier en présence de la Commissaire générale au développement durable, le président de France Invest et des contributeurs du guide.

Pour consulter le guide 

MOOC « Objectifs de Développement Durable – Ensemble, relevons le défi ! » : Ouverture des inscriptions

L’Université virtuelle Environnement et Développement durable (UVED), en partenariat avec le Commissariat général au développement durable, l’IRD, l’Ademe, le Comité 21, la CGE, le CNFPT, l’Iddri et l’Association 4D, a élaboré un MOOC dédié aux Objectifs de développement durable qui débutera le 3 septembre 2018 sur la plateforme FUN.

Organisé sur 4 semaines, ce cours, gratuit et ouvert à tous, a pour objectif d’informer et de sensibiliser l’ensemble des acteurs, de leur donner envie de se mobiliser autour des ODD et d’approfondir leur démarche. Il donnera des clés de compréhension et d’action sur les enjeux des ODD, leurs interrelations et les stratégies associées des acteurs étatiques et de la société civile. Il présentera, pour s’en inspirer, des initiatives et des expériences qui ont été lancées. Le MOOC mobilise une équipe de 33 experts nationaux et internationaux, du Nord comme du Sud, issus du monde académique comme du monde non-académique.

Pour vous inscrire

ACTUALITE EUROPEENNE et INTERNATIONALE

Sulitest – Mais, que sait-on vraiment sur les ODD ?

Sulitest est un mouvement international, né à la suite du sommet de RIO+20, dont la mission est d’améliorer les connaissances, les compétences et de faire évoluer les mentalités pour permettre à chacun de prendre des décisions éclairées et de s’engager dans la construction d’un futur soutenable.

Son outil le plus connu, le « Test », est un QCM en ligne, composé de 30 questions internationales, identiques partout dans le monde et reliées à un ou plusieurs ODD. Des modules nationaux constitués de questions portant sur des problématiques locales (réglementations, lois, culture et pratiques du pays) complètent le test. La plateforme offre également la possibilité de créer des modules de questions spécifiques (questions sectorielles, métiers, thématiques, etc). Lors du prochain Forum politique de haut-niveau, Sulitest lancera un nouveau module dédié à l’ODD7 (Énergie), en partenariat avec le Département des affaires économiques et sociales, et un sur l’ODD11 (ville durable) avec le Programme des Nations unies pour l’environnement.

Avec près de 90 000 tests passés depuis le lancement de l’initiative, Sulitest construit une base de données permettant de cartographier la compréhension des ODD dans le monde et la met à disposition des chercheurs. La France est le pays le plus actif depuis le lancement de Sulitest en 2014 avec plus de 50 universités et grandes écoles utilisatrices cette année. Ainsi la moitié des 28 000 étudiants l’ayant passé depuis juillet dernier sont des étudiants français.

Membre de la délégation française au FPHN, Sulitest présentera son deuxième rapport que nous ne manquerons pas de vous présenter dans un prochain Oddyssée.

En savoir plus

Mobilisation du Partenariat français pour l’eau au FPHN

Le Partenariat français pour l’eau, la plateforme de référence des acteurs français de l’eau publics et privés, actifs à l’international, est à l’initiative d’une campagne collective #HLPF4Water, donnant des outils pour que la communauté internationale puisse partager des messages clés lors du Forum politique de haut niveau. Cette campagne se décline en un kit de chiffres clés #HLPF4Water, disponible en anglais et en français, qui rappelle les principaux enjeux de l’eau pour les ODD 6,7,12 et 14 analysés cette année. La campagne se déroulera sur Twitter du 2 au 18 juillet.
Plus d’informations sur la campagne : www.HLPF4water.com

Retrouvez également la publication du PFE intitulée « Agir pour l’eau dans les Objectifs de Développement Durable ». Il s’agit d’un guide pratique à l’adresse d’un large public explicitant les cibles Eau de l’Agenda 2030 et présentant des solutions des acteurs français de l’eau.

Retrouvez le guide

Étude de la société civile sur les mécanismes de redevabilité pour la mise en œuvre de l’ODD6

Le Forum politique de haut niveau de juillet 2018 sera en partie consacré à l’ODD6 sur l’eau et à l’assainissement ; l’occasion pour la société civile d’attirer l’attention des gouvernements sur les enjeux liés à l’eau.

La Coalition Eau et ses partenaires internationaux End Water Proverty, Watershed et WSSCC, ont produit un rapport mondial sur les mécanismes de redevabilité existants au niveau des gouvernements pour l’ODD6, évaluant leurs forces, leurs limites et leur efficacité. L’étude se base sur des études de cas menées dans 25 pays. Le rapport fait émerger des recommandations pour améliorer la redevabilité des acteurs nationaux. Cette initiative permet de renforcer les organismes de la société civile dans leur dialogue avec les gouvernements sur la mise en œuvre de l’ODD6. Les conclusions de l’étude mondiale seront présentées lors du FPHN de 2018.

En France, la Coalition Eau et la Fondation Danielle Mitterrand-France Libertés ont réalisé l’étude de cas des mécanismes nationaux de redevabilité, tant pour les politiques internes que pour la politique de développement et de solidarité internationale. Des recommandations ont été formulées afin d’améliorer les mécanismes existants, garantir l’accessibilité de l’information et la participation des parties prenantes.

Retrouvez toutes les informations ici

Energy Observer poursuit son Odyssée en mer Méditerranée : Chypre et Grèce

Depuis plusieurs années, Chypre, comme les autres pays du bassin méditerranéen, subit les premières conséquences du dérèglement climatique et des activités humaines, avec un impact particulier sur les écosystèmes et la biodiversité. L’escale chypriote, principalement centrée sur la biodiversité de l’île (ODD14 et 15), a permis à l’équipage de se pencher sur l’étude et la préservation des tortues, ainsi que sur l’analyse des populations de poissons-lions.

La Grèce fait quant à elle face à une grave crise économique ainsi qu’à des enjeux environnementaux majeurs : stress hydrique, pollution, tourisme de masse, trafic maritime intense, etc. L’équipage a notamment visité Tilos, une île d’à peine 65 kilomètres carrés qui est, depuis 2017, la première en Méditerranée à produire la quasi-totalité de son électricité à partir d’énergies renouvelables (ODD7). Il s’est également rendu à Samos pour découvrir l’association Archipelagos, qui se consacre à la recherche et à la défense de la biodiversité des mers et des îles grecques (ODD14).

Pour plus d’information

L’AGENDA

26 au 28 novembre : 4e édition du Climate Finance Day (CFD)

 

Fonds de solidarité des collectivités territoriales françaises pour l’Indonésie – CUF

Fonds de solidarité des collectivités territoriales françaises pour l’Indonésie

Cités Unies France lance une initiative auprès des collectivités territoriales françaises pour aider l’ile indonésienne de Lombok (et notamment la ville de Mataram) ainsi que des villes dans la région du Kerala dans le sud-est de l’Inde

Paris, le 5 septembre 2018

Madame, Monsieur,

L’ile de Lombok en Indonésie a été frappée par un séisme de magnitude 7 le 5 août dernier. Ce tremblement de terre a causé la mort de nombreuses personnes, ainsi que des destructions importantes. La ville de Mataran a été particulièrement touchée.

Quelques semaines plus tard, le 21 août, la région du Kérala, dans le sud-est de l’Inde, a été violement frappée par des inondations meurtrières. Plus d’1 million de déplacés et 400 morts ont été recensés. Ces inondations sont les plus violentes depuis un siècle et la période de la mousson, débutée en juin, ne facilite pas les opérations de secours et de reconstruction.

Cités Unies France est en contact avec ASPAC, la section Asie-Pacifique de CGLU – Cités et gouvernement Locaux Unis, et rentrera en contact avec les associations des villes indiennes et indonésiennes pour identifier les besoins. Une mission de Cités Unies France est notamment prévue du 10 au 15 septembre en Indonésie, dans le cadre du congrès d’ASPAC ; elle permettra de rencontrer les principaux partenaires et d’envisager avec eux les projets à mettre en place.
Une action concertée au niveau international est également envisagée.

Cités Unies France a décidé d’ouvrir un fonds d’urgence pour apporter une aide, dans la phase de réhabilitation, à des collectivités en Inde et en Indonésie. Ce compte est à la disposition des collectivités françaises qui souhaitent faire un don où s’engager aux côtés de Cités Unies France pour une aide à la reconstruction. Nous lançons cet appel en direction des toutes les collectivités territoriales de notre réseau, notamment celles ayant un partenariat en Inde ou en Indonésie
Conformément à la charte adoptée par le Bureau Exécutif de Cités Unies France, la gestion de ce fonds sera suivie par un comité des donateurs. Celui-ci se mettra en place prochainement.

Pour toute information complémentaire, et pour participer à cette initiative, vous pouvez contacter  Simoné Giovetti, responsable Mission Internationale et Europe à Cités Unies France (01 53 41 81 87 / s.giovetti@cites-unies-france.org).

 

Université d’été solidaire, citoyenne et rebelle !

Participez à la prochaine édition de l’Université d’été solidaire, citoyenne et rebelle !

Vous avez prévu quoi cet été ? Du 22 au 26 août, nous vous donnons rendez-vous à Grenoble pour une toute nouvelle édition de l’Université d’été solidaire, citoyenne et rebelle. Cette année, c’est un collectif d’organisations de transformation sociale et de solidarité, associations, syndicats, médias (…)

Programme détaillé, liste des participants, informations pratiques… Tout sera bientôt disponible sur le site : www.ue2018.org

[Articles] – Année de césure – Le Monde

Ni « truc de hippie » ni « glande » : l’année de césure expliquée en BD

Coline Vanneroy, déléguée générale du réseau Animafac, détaille le mode d’emploi de l’année de césure, nouvelle disposition au service des étudiants.

Lire la suite 


Parcoursup 2018 : commencer ses études par une année de césure

C’est une nouveauté de la rentrée 2018 : commencer ses études loin de l’université ou d’une école, par une année de césure entre la terminale et la première année d’enseignement supérieur.

Lire la suite


« Mon année de césure m’a fait gagner en maturité plus que n’importe quel master »

A l’issue de sa première année de master d’histoire à l’université Paris-Sorbonne, Mariette Thom a pu, à l’issue d’un « véritable parcours du combattant », partir en année de césure, au Canada puis en Allemagne. Voici son témoignage, qui s’accompagne d’un appel à un meilleur accompagnement, y compris financier, pour les étudiants qui souhaitent en faire l’expérience.

Lire la suite