Fonds de dotation Synergie solidaire

Le fonds de dotation Synergie Solaire soutient et participe à la mise en place de projets d’accès à l’énergie durable liés à la santé, à l’éducation et au développement économique.
Montant des subventions : jusqu’à 50 000 €
Financement permanent

Le fonds de dotation Synergie Solaire soutient et participe à la mise en place de projets d’accès à l’énergie durable liés à la santé, à l’éducation et au développement économique.
Grâce au soutien de ses 142 entreprises partenaires, Synergie Solaire met à disposition des ONG des moyens humains, financiers et techniques. Par son action, Synergie Solaire s’inscrit dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement et dans la Décennie 2014-2024 pour l’accès à une énergie durable pour tous.

Critères d’éligibilité :

  • Le projet ou programme d’aide et de solidarité doit être à caractère humanitaire.
  • La conformité avec l’objet du fonds de dotation doit être avérée (notamment santé ou éducation) tout comme l’énergie solaire comme source d’énergie.
  • Le projet doit être porté par une structure française à but non lucratif (association, fondation ou autre, etc.).
  • Le projet doit s’insérer dans le contexte local et rencontrer l’adhésion et l’implication de la communauté (les hommes et les femmes sur place).
  • Le projet doit avoir un objectif d’autonomie : il doit pouvoir être pérenne à terme sans l’intervention d’organisations d’aide au développement.
  • Des éléments significatifs et détaillés devront justifier de cet engagement.
  • Le projet doit comporter un volet «suivi» qui sera pris en charge par l’ONG.
  • Le projet doit être présenté accompagné d’un budget détaillé.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Internet du fonds de dotation Synergie solidaire.

Fonds de dotation Saur Solidarités

Fonds de dotation Saur Solidarités
Le fonds de dotation finance des projets dans les domaines de l’accès à l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets, l’innovation sociale, l’insertion professionnelle et la protection de l’environnement.
Montant des subventions : Moyenne de 6 000 €
Financement permanent

Objectifs du fonds de dotation Saur

  • Saur Solidarités, fonds de dotation du groupe Saur, a pour vocation le développement, la création ou la participation à toutes actions en lien avec l’intérêt général, en France et à l’étranger.
  • Ces actions peuvent s’exercer dans les domaines d’intervention du groupe Saur (eau, propreté, ingénierie, loisirs & société…) ou concerner toutes démarches de solidarité, telles que l’accès à l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets, l’innovation sociale, l’insertion professionnelle ou la protection de l’environnement.
  • Le fonds pourra être contributeur d’actions initiées par les collectivités territoriales, dans le cadre de la coopération décentralisée, de la loi Oudin / Santini / Canfin ou de toutes autres démarches d’intérêt public menées par leurs soins.  Initiées par d’autres structures publiques ou privées d’intérêt général (association, fondation, ONG…).

 

Intérêt général et solidarité

 

  • La solidarité, le sens du service et de l’intérêt général sont des valeurs fondamentales présentes dans l’ADN du groupe Saur. Ces valeurs impliquent l’ensemble des parties prenantes du Groupe, et se caractérisent par la présence permanente des services opérationnels sur le terrain. Le Groupe porte une importance majeure au développement local des territoires en France mais également dans les pays étrangers qui en ont besoin.   Saur Solidarités  est le prolongement de cet engagement dans son soutien aux  initiatives d’intérêt public des territoires. Saur solidarités identifie les initiatives concrètes d’intérêt général qui contribuent à la qualité de vie  et  au soutien de la croissance économique et sociale des territoires en France et à l’étranger.
  • Grâce aux collaborateurs présents sur le terrain et parrains des projets, Saur Solidarités accompagne la dynamique des territoires français et étrangers. Au-delà de la dotation accordée aux projets, nous démontrons par l’exemple que le groupe Saur a plus que de l’argent à donner : le savoir-faire, l’envie et l’implication des collaborateurs du Groupe.

Plus d’informations sur le site du fonds  de dotation Saur.

Appel à projets – Fondation Itancia

La Fondation Itancia est un fonds de dotation écologique créée en 2011. Elle soutient des projets concrets et innovants en France et sur le continent africain : des initiatives de terrain qui visent, chacune à leur échelle, à préserver notre planète. Elle met en lumière des projets qui nous prouvent que faire autrement est possible.

Éligibilité :

Toute structure à but non lucratif ou lucratif porteuse d’un projet éligible au sens du présent règlement. Ne peuvent pas se présenter en tant que candidats :
– les organismes liés à des entreprises (comité d’entreprise, syndicat professionnel…)
– les organismes publics
– les particuliers

Financement :

Attribution de bourse dont le montant n’est pas communiqué. Le fonds de dotation n’assume pas la totalité du financement d’un projet et peut demander de destiner les fonds à un volet particulier du projet.

Modalités :

La sélection des projets se fait selon les étapes suivantes :
1- Envoi d’un dossier de pré-Candidature de format libre via le site web
2- Présélection du dossier de pré-candidature par l’équipe du fonds de dotation
3- Réception d’un dossier de candidature par le porteur de projet présélectionné
4- Envoi du dossier de candidature au fonds de dotation
5- Instruction du dossier de candidature par le staff du fonds de dotation et éventuelle demande de renseignements complémentaires
6- Sélection définitive du projet par le Conseil d’Administration du fonds de dotation
7- Élaboration et signature d’une convention de financement

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de la Fondation.

 

Rapport bisannuel au Parlement : mise en œuvre de la stratégie française d’aide au développement 2014-2015

Ce troisième rapport bisannuel au Parlement a pour objectif de rendre compte de la mise en œuvre de la politique de développement de la France en 2014 et 2015.

Ces deux dernières années ont été marquées par plusieurs chantiers visant à rénover la politique de développement française.

La loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement
et de solidarité internationale du 7 juillet 2014 place le développement durable, la lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités comme finalités de la politique française de développement.

L’année 2015 a constitué une année charnière, avec la fin du cycle des objectifs du Millénaire pour le développement, lancé en 2000, et l’adoption d’un nouveau cadre de développement durable, l’Agenda 2030 et les 17 objectifs de développement durable.

La Conférence sur le financement du développement à Addis-Abeba en juillet, le Sommet spécial sur le développement durable à New York en septembre et la Conférence sur le climat a Paris, qui s’est déroulée en décembre 2015, ont été les trois temps forts de cette année charnière. Pour la première fois, la communauté internationale s’est dotée d’une feuille de route universelle qui a pour objectif de lutter contre l’extrême pauvreté, de réduire les inégalités et de préserver la planète.

Ces deux années ont également permis de réaffirmer les grands principes sur lesquels repose l’aide au développement française :

  • la transparence, l’efficacité, la cohérence, la redevabilité auprès de tous, et le dialogue avec la société civile.
  • L’Agence française de développement (AFD), dont le volume d’activité est en forte croissance à la suite des annonces du président de la République, est pleinement impliquée dans la réalisation de l’Agenda 2030. Créée le 1er janvier 2015, Expertise France, l’agence française d’expertise technique internationale, rationalise le dispositif français des opérateurs au service du renforcement des capacités des pays partenaires. L’agence contribue dans ce domaine a la mise en œuvre des objectifs de la politique de développement, d’influence et de diplomatie économique de la France.
  • Enfin, la France a renouvelé son approche partenariale. En 2014 et 2015, les réunions du Conseil national pour le développement et la solidarité internationale (CNDSI), espace de dialogue créé fin 2013, ont permis une concertation régulière et stratégique entre les différents acteurs du développement, sur les objectifs et les orientations, la cohérence et les moyens de la politique française de développement.

Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport

La Communauté urbaine de Dunkerque est lauréate du Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée !

Le 6 avril 2017, ont été annoncés les lauréats du Fonds franco-québecois pour la coopération décentralisée (FFQCD).

La Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) en fait partie ! La CUD a été récompensée dans la catégorie « développement économique des territoires » pour son partenariat avec la Mairie de Shawinigan (Québec). Avec l’aide de son partenaire québecois, la CUD a décliné le concept de la Communauté Entrepreneuriale de Shawinigan sur son territoire. Le Dunkerquois et la ville de Shawinigan ont de nombreuses similitudes, notamment concernant leur situation économique.

Ce projet a  donné naissance à « La Turbine« , la maison de l’entreprenariat à Dunkerque.

Lancée en  avril 2016, cette structure a pour mission de changer les mentalités sur l’entreprenariat et de faciliter le travail des porteurs de projets. L’objectif est que l’envie d’entreprendre devienne de plus en plus importante sur le territoire du Dunkerquois.

La structure, construite sur le modèle de la Communauté Entrepreneuriale de Shawinigan, accueille tous les types d’entrepreneurs et leur propose de nombreux services, allant l’aide à l’achat d’un local, à la recherche d’un repreneur ou de financements.

Une preuve supplémentaire des apports de la coopération décentralisée pour le développement économique de nos territoires !

Pour plus d’informations :

Rencontre d’information et d’échange sur le projet Migrantour – ATES & Lianes coopération

Dans le cadre d’un projet mené conjointement, l’ATES (Association pour le Tourisme Équitable et Solidaire) et Lianes coopération souhaiteraient développer le projet « Migrantour » dans la région Hauts-de-France.

Le projet « Migrantour », déjà implanté dans plusieurs villes d’Europe, vise à mettre en valeur l’histoire des villes et de leurs quartiers tout en facilitant l’intégration des personnes d’origine étrangère dans les villes concernées en favorisant la compréhension et le 

respect réciproques. L’idée est de promouvoir une forme de tourisme local responsable et solidaire avec des accompagnateurs qui, bien que vivant dans une même ville, ont des racines culturelles qui viennent d’ailleurs.
Les accompagnateurs ne sont donc pas des guides touristiques professionnels officiels, mais des accompagnateurs interculturels sélectionnés et formés pour gérer des itinéraires pédagogiques et de formation sur le thème de l’interculturalité.

La région Hauts-de-France, de part son historique bassin minier et ouvrier, a vu son histoire marquée par les migrations.  Dans la perspective du projet « Migrantour », nous cherchons à associer la sauvegarde de la mémoire des migrations à la sauvegarde du patrimoine mémoriel ouvrier et minier de la région.

Nous recherchons donc à rencontrer tous les acteurs qui pourraient être intéressés pour participer à ce projet.

Lianes coopération et l’ATES organisent dans cet objectif

une rencontre d’information et d’échange sur le projet « Migrantour »

le jeudi 27 avril, de 09h30 à 11h30,

à l’Auberge de jeunesse Stéphane Hessel, 235 boulevard Paul Painlevé à Lille.

Cette rencontre se déroulera sous le format d’un petit-déjeuner, à l’occasion du quel vous pourrez non seulement obtenir plus d’informations sur ce projet mais également, si vous souhaitez aller plus loin, échanger avec les autres participants. Interviendra notamment l’association Bastina, qui est maître d’œuvre d’un projet similaire en région parisienne.

Nous vous y attendons nombreux. Si vous souhaitez participer à cette rencontre, merci de confirmer votre présence à cette adresse : u.guerin@lianescooperation.org

Cette rencontre a lieu dans le cadre du Tour de France du tourisme durable de l’ATES qui délocalise ses « Rendez-vous » dans les grandes villes de France. Plus d’informations sur ce tour de France en cliquant ici.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter :

pour Lianes coopération : Ghislain De Muynck, directeur, g.demuynck@lianescooperation.org

pour l’ATES : Elsa Miroux, chargée de mission, e.miroux@tourismesolidaire.org (plus d’informations sur le Tour de France du tourisme durable de l’ATES)

Ciné-débat autour du film « Hope » – CCFD-Terre Solidaire

Le CCFD-Terre Solidaire organise à Lambersart un ciné-débat autour de Film HOPE : un jeune Camerounais fuit son pays pour remonter vers l’Europe. De son côté, Hope, une jeune Nigériane, tente aussi le périple… Un film par moments éprouvant, mais, on le sait, la réalité l’est parfois bien davantage.

La séance a lieu le jeudi 30 mars à 19 h 30 au Ciné-Lambersart, salle Malraux, place Félix Couet. L’entrée coûte 5€.

France Volontaires publie la Cartographie 2017 des engagements volontaires et solidaires à l’international

France Volontaires, la plateforme française du volontariat international d’échange et de solidarité, publiera le jeudi 30 mars prochain la Cartographie 2017 des engagements volontaires et solidaires à l’international.

A cette occasion, une conférence débat sera organisée avec l’Institut de Recherche Internationales et Stratégique (IRIS) sur le thème :

Conférence débat « L’engagement citoyen à l’international, levier de développement durable ? »

Jeudi 30 mars, 18h30 – 20h,
dans les locaux de l’IRIS,
2 bis rue Mercoeur, Paris 11e

Avec des interventions de :
• Marine LOUVIGNY, Déléguée générale de Clowns Sans Frontières, ancienne volontaire Eurosha,
• Makhete DIOP, Volontaire sénégalais en Service Civique à Lille,
• Karim DOUMBIA, Responsable Afrique de l’Ouest de France Volontaires (visio-conférence via Skype),
• Michel TARRAN, Chef de la délégation pour les relations avec la société civile et les partenariats au ministère des
Affaires étrangères et du Développement international
• Geneviève Defraigne Tardieu, Responsable des relations internationales et du plaidoyer d’ATD Quart Monde.
Conférence animée par :
• Sylvie MATELLY, Directrice adjointe de l’IRIS.
Propos introductifs de :
• Jean-Daniel BALME, Délégué général de France Volontaires,
• Olivier PISSOAT du Laboratoire Passages de l’Université Bordeaux Montaigne-CNRS.

/!\ Pour vous inscrire à cette conférence, F-V vous invite à remplir un formulaire en ligne disponible ici. /!\

La « Cartographie 2017 des engagements volontaires et solidaires à l’international » est le premier ouvrage de référence en France en matière d’engagements volontaires et solidaires à l’international.

Elle est le fruit d’un partenariat entre France Volontaires et le laboratoire Passages de l’université Bordeaux Montaigne. Elle montre les évolutions des dynamiques d’engagements volontaires tant au niveau géographique qu’au niveau des formes de
volontariat.

La Cartographie est en accès libre. Les articles seront publiés régulièrement, à partir du 30 mars, par séquences thématiques, sur le site de l’Observatoire de France Volontaires.

Pour plus d’informations :

Appel à projets – Développement économique et local, Éducation/Formation, Santé – Caisse des Dépôts Développement solidaire

Animée, depuis 1985, par des salariés de la Caisse des Dépôts et de ses filiales, l’association CDC Développement solidaire a pour objectifs :

  • d’apporter un soutien financier à la réalisation de projets de solidarité internationale destinés à améliorer les conditions de vie des populations dans les pays les moins avancés ;
  • d’agir en partenariat avec des associations françaises expérimentées dans les domaines de la santé, de l’éducation ou du développement de l’économie locale ;
  • de s’assurer que les habitants sont parties prenantes à la définition et à la réalisation de ces projets ;
  • d’entreprendre des actions d’information sur les pays concernés.

Elle a notamment lancé un appel à projets sur les thèmes du développement économique et local, de l’éducation/formation et de la santé.

Quels sont les critères d’éligibilité ?

Pour assurer une utilisation optimale des fonds, le comité des projets a défini des critères de sélection à respecter pour recevoir un soutien financier. Les conditions d’éligibilité des associations et des projets sont les suivantes :

  • L’opérateur doit être une ONG française ayant au moins trois ans d’activités.
  • L’opérateur doit assurer un autofinancement de son projet à hauteur de 15 %.
  • La subvention doit être affectée à un projet défini.

Financement :

Le montant maximum de la contribution de CDC Développement solidaire est fixé à 20 000 €. L’opérateur doit assurer un autofinancement de son projet à hauteur de 15% et le solde doit être pris en charge dans le cadre d’un partenariat diversifié.

Vous avez jusqu’au 31 décembre 2017 pour candidater à cet appel à projets.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de l’association CDC Développement solidaire.

Lianes coopération a obtenu une accréditation SVE !

Dans le cadre du Programme Erasmus+, le Service Volontaire Européen (SVE) est une expérience de volontariat à l’étranger qui donne aux jeunes âgés de 17 à 30 ans l’opportunité de vivre dans un autre pays pendant plusieurs mois, (maximum 12) et se mettre au service d’une organisation à but non lucratif.

Le SVE est un contrat entre :
• le volontaire,
• la structure d’envoi qui, dans le pays d’origine du volontaire, prépare le jeune au volontariat, le suit pendant toute la durée du contrat et valorise au retour les compétences acquises,
• la structure d’accueil qui emploie le volontaire durant son séjour.

Le SVE est financé par la Commission européenne afin d’améliorer les compétences des jeunes. Ce support financier inclut :
• la couverture totale des frais de logement et la nourriture pour le volontaire,
• le remboursement des frais de voyage (jusqu’à une certaine limite qui dépend du kilométrage),
• une assurance sanitaire pour toute la période de volontariat à l’étranger
un soutien linguistique dans la langue du pays de destination.

Lianes coopération a sollicité une accréditation SVE et l’a tout récemment obtenue. Nous proposons aux groupes constitués de jeunes, en particulier à ceux issus de collectivités territoriales, un service d’aide au montage de projets de SVE. Lianes coopération pourra donc les accompagner tout au long du processus du SVE. Il s‘agit en particulier de proposer le SVE dit « à court terme », dont la durée est comprise entre deux semaines et deux mois. Cette possibilité s’adresse aux jeunes qui ne peuvent pas, dans l’immédiat, envisager un volontariat à long terme, pour des raisons telles qu’un handicap, des difficultés socio-économiques ou encore un éloignement géographique par rapport aux structures référentes. Ce type de volontariat s’effectue en groupe, et les jeunes ayant effectué un SVE à court terme ont ensuite la possibilité de faire un SVE à long terme (toujours 12 mois maximum).

Lianes coopération recherche donc des partenaires structures jeunesse en Région Hauts-de-France et européens intéressés pour devenir organismes d’accueil.

Cette initiative visant à faciliter l’accès aux dispositifs de volontariat pour les jeunes complète l’offre de Service civique international déjà proposée par le réseau de Lianes coopération. Pour toute demande concernant le volontariat, vous pouvez contacter :

François Derisbourg, f.derisbourg@lianescooperation.org

Le bulletin n°37 de Lianes coopération est disponible!

Au sommaire de ce nouveau numéro du Bulletin de Lianes coopération :

  • Un dossier sur la mobilité européenne et internationale des jeunes : « La mobilité européenne et internationale des jeunes, un enjeu majeur pour nos territoires » ;
  • Un décryptage sur les Objectifs de développement durable (ODD) ;
  • Un retour en images sur la Semaine de la Solidarité internationale dans la région Hauts-de-France ;
  • Des informations sur les appels à projets à suivre, les évènements régionaux autour de la solidarité internationale, une sélection des formations proposées pour ce premier semestre 2017, etc.

Retrouvez également une tribune de la Direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) :

Pour consultez le Bulletin, rien de plus simple : cliquez sur l’image si dessous ! (vous pouvez aussi le télécharger en cliquant ici)

Appel à projets – Protection de l’environnement de de l’atmosphère – Fondation Air Liquide

La Fondation Air Liquide a une ambition internationale avec la volonté d’accompagner des projets dans tous les pays où le Groupe est présent. Dotée d’un budget de près de trois millions d’euros sur cinq ans, la Fondation Air Liquide attribue des moyens financiers, matériels ou humains aux projets qu’elle soutient.

La Fondation Air Liquide prête une attention particulière aux initiatives à caractère nouveau et aux projets de développement nécessitant un « coup de pouce » pour démarrer leur activité.

Thématique :

  • Environnement : soutien aux projets de recherche scientifique dans le domaine de la protection de l’environnement qui contribuent à préserver l’atmosphère de notre planète.
  • Santé / Respiration : soutien aux projets de recherche scientifique sur l’amélioration de la fonction respiratoire et sur le métabolisme des gaz dans le corps humain dans le domaine de la santé ou les  domaines de l’exploration (espace, plongée sous-marine, sport).
  • Développement local : soutien à des micro-initiatives de développement local qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie des communautés dans les domaines suivants : accès à l’eau, à l’énergie et aux soins, environnement, handicap, micro-entrepreneuriat, éducation & formation,  social… Les projets sont menés dans les pays où le Groupe Air Liquide est présent.

Financement :

Le montant des dotations accordées par la Fondation Air Liquide est de 8 000€ pour les micro-initiatives de développement local et de 50 000€ pour les projets de recherche scientifique. Les projets peuvent être financés 1 ans et plus.

Cet appel à projets est permanent.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de la Fondation Air Liquide.

Appel à projets – Fondation Naturex

Créée en mars 2008 à l’initiative de Jacques Dikansky, fondateur du groupe Naturex, la fondation a pour vocation d’améliorer les conditions de vie des populations dans les pays où Naturex source ses matières premières, de manière désintéressée, indépendante et dans un but strictement humanitaire.

Thématiques :

La fondation recherche des projets en partenariat avec des associations dont l’objet est de promouvoir, soutenir ou coordonner par tous moyens des projets d’intérêt général auprès de populations locales et portant notamment dans les domaines humanitaires, culturels, éducatifs, sanitaires.

Financement :

En moyenne 7700€.

Cet appel à projets est permanent et n’a donc pas de date limite de dépôt des candidatures.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de la fondation Naturex.

[PHOTOS] Six étudiant-e-s infirmier-e-s en stage au Togo : une expérience unique ! – APJ Togo

Grâce à lAPJ TOGO, association de parrainage et de jumelage Togo-France-Europe œuvrant pour la solidarité internationale, six étudiant-e-s infirmier-e-s de l’IFSI Valentine Labée (La Madeleine) sont partis en stage au Togo.

APJ TOGO donne des nouvelles de leur expérience :

Iman, Héloïse, Arthur, Loïc, Corinne et Thomas sont partis vivre une expérience inoubliable au Togo, grâce au partenariat entre l’IFSI Valentine Labbé (Institut de formations aux soins infirmiers) à La Madeleine, et l’association de partenariat et de jumelage APJ TOGO, à Bailleul.

Ce partenariat est inscrit dans le projet d’établissement de l’IFSI depuis 2015. Plusieurs rencontres ont eu lieu ces dernières années avec les élèves, formateurs, responsables de l’IFSI et les membres togolais et français d’APJ TOGO.

Peu à peu, la proposition de stage professionnel au Togo a fait son chemin et ces 6 jeunes ont peaufiné leur projet avec l’appui de l’association de partenariat.

Chargés d’une mission de prévention et d’éducation auprès de différents publics, en particulier de sensibilisation à l’hygiène et aux premiers secours, les jeunes ont aussi pour objectifs la rencontre et l’échange, la découverte d’un autre système de santé , d’un pays, d’autres manières de vivre. Ils ont aussi l’intention d’intéresser au métier d’infirmier et d’exercer leur métier de soignant dans les différentes structures partenaires.

Le responsable du stage, au Togo, est le Dr Kara Pekati, médecin-chef de la médecine du travail- médecine légale et coordonnateur de l’Unité pilote de santé mentale et santé au travail de Kara, inaugurée il y a exactement un an après plusieurs années de construction progressive grâce aux appuis d’APJ Togo, de l’EPSM des Flandres, de la Ville de Bailleul, de l’ex-Région Nord Pas-de-Calais.

La diversité des structures partenaires facilitera les rencontres et l’immersion dans plusieurs milieux médicaux : santé mère-enfant, santé au travail, psychiatrie, premiers secours, formation…dans l’esprit de rencontre, d’échange et de réciprocité qui est à la base des activités d’APJ avec le Togo.

Ils ont aussi eu l’occasion de rencontrer sur place, à leur arrivée à Lomé, quatre autres professionnels partenaires de passage au Togo, un responsable de la Fédération française de secourisme avec un secouriste pour l’appui aux projets « premiers secours », ainsi que deux médecins pour l’action « santé au travail ».

À leur retour ils prépareront une restitution de leur expérience, dont le bilan permettra peut-être d’enclencher une organisation dans la durée.

En attendant, l’association des élèves et encadrants ainsi que la Fédération des parents d’élèves ont attribué un appui pour les structures médicales partenaires d’APJ Togo.

Source : APJ TOGO

Voici quelques photos du projets; depuis la préparation du départ par les étudiants aux activités menées au Togo :

Réunion de préparation entre les étudiants et APJ TOGO. Crédits : APJ TOGO

Le soir du départ. Crédits : APJ TOGO

Inauguration de l’Unité pilote santé au travail et santé mentale de Kara en 2016, avec Pascale Pavy, présidente d’APJ TOGO. Crédits : APJ TOGO

La façade de l’Unité de Santé de Kala, 2016. Crédits : APJ TOGO

Deux membres du personnel soignant de l’Unité. Crédits : APJ TOGO

 

Nous avons hâte d’avoir plus de nouvelles sur les suites de ce projet !

Si vous souhaitez en savoir plus :

  • Consultez le site d’APJ TOGO : apj-togo.org
  • Contactez Pascale Pavy, présidente d’APJ TOGO : pascalepavy@aol.com ou ppavy@ville-bailleul.fr

[RESSOURCES] Livre blanc « Diplomatie et territoires » – Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international vient de publier le livre blanc Diplomatie et territoire. Ce livre blanc vise à améliorer le partenariat entre l’État et les collectivités territoriales et pour une plus grande efficacité et cohérence de l’action extérieure de la France.

Ce livre blanc propose une analyse et une synthèse inédite des évolutions, des enjeux et des outils de soutien à l’action extérieure des collectivités territoriales. Il est issu d’une consultation large dans le cadre de la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD) et auprès des présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale,

Ce livre blanc formule 21 propositions concrètes :

  • pour développer une nouvelle offre de services proposés aux collectivités ;
  • pour  faciliter l’accès aux financements de l’action internationale des collectivités ;
  • pour mettre en place un nouveau cadre institutionnel afin de mieux connecter les territoires, le MAEDI et les opérateurs internationaux.

Ce livre blanc « Diplomatie et territoires » sera prochainement disponible en version éditée et imprimée par la Documentation française.

Consulter le Livre blanc « Diplomatie et territoires » en ligne.

maedi-livre-blanc-diplomatie-et-territoires

Ce document est également disponible dans l’onglet »Ressources » de notre site.

Pour voir le communiqué du MAEDI dans sa totalité, c’est par ici.

Boîte à outils pour passer à l’action : les approches orientées changement – F3E

Le PRISME est un programme porté par le F3E. Il a démarré en juillet 2014 pour une première phase de 18 mois. Une deuxième phase de trois ans a débuté en 2016. Il est mis en œuvre par 28 organisations de 10 pays différents (France, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Bénin, Togo, Congo, Burundi, Comores, Madagascar, Haïti), dont 14 membres du F3E (ONG et collectivités territoriales). Ce programme vise à apporter des solutions méthodologiques innovantes aux acteurs qui accompagnent des dynamiques telles que le renforcement de capacités, l’appui institutionnel, l’appui à la concertation, la sensibilisation, le plaidoyer, l’éducation au développement…

La capitalisation de la première phase du programme a donné naissance à une boîte à outilsElle vise à outiller les personnes souhaitant mettre en place une démarche « orientée changement ». Celle-ci peut notamment être utilisée pour structurer une dynamique de gouvernance territoriale, renforcer les capacités d’une organisation ou d’un réseau, etc.
Un large éventail d’outils est disponible en téléchargement libre ! Vous pouvez accéder à cette boîte à outil en suivant ce lien.
Pour plus d’informations :

Calendrier 2016-2017 des appels à projets du MAEDI en soutien à la coopération décentralisée

Le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International (MAEDI) lance comme chaque année plusieurs appels à projets en soutien à la coopération  décentralisée.

Dans un communiqué daté du 27 octobre, le MAEDI présente les différentes thématiques des appels à projets qu’il propose pour l’année prochaine. Le Ministère y détaille également un ensemble d’appels à projets bilatéraux qui seront réalisés dans le cadre d’accords  avec des États partenaires.

À noter en particulier pour 2017, un appel à projets « Jeunesse III » ouvert du 15/01 au 15/04 2017 dont les termes de références seront très proches de « Jeunesse II » en 2016. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations sur cet appel à projets spécifique

/!\ [MàJ 26/01/2017] Certaines dates d’ouverture et/ou de fermeture ont été modifiées. Pour voir le communiqué du MAEDI détaillant ces modifications, cliquez ici.

Sinon, vous pouvez retrouver l’intégralité du calendrier (mais non mis à jour) en cliquant sur le lien ci-dessous :

/!\ [NE PREND PAS EN COMPTE LES MODIFICATIONS APPORTÉES LE 26/01/2017] Voir le communiqué du MAEDI (Calendrier 2016-2017 des appels à projets en soutien à la coopération décentralisée)

photo-calendrier-maedi

Un correspondant « coopération décentralisée »

Dans un communiqué daté du 10 février 2017, le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI) a annoncé qu’il dotait chaque ambassade de son réseau d’un correspondant « coopération décentralisée » pour les collectivités territoriales.

Cette mesure avait été annoncée dans le Livre blanc « Diplomatie et territoires », publié fin 2016 par le MAEDI

L’objectif de cette mesure est que les postes diplomatiques français accompagnent plus efficacement les collectivités territoriales françaises dans leurs actions extérieures, en coordination avec la Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales.

Quel est le rôle de ces correspondants ?

  • Ils procèdent à l’inventaire des partenariats de coopération décentralisée dans leurs pays de résidence, contribuant ainsi à la qualité des informations de l’Atlas de la coopération décentralisée ;
  • Ils facilitent les relations entre les collectivités territoriales françaises et les autorités locales;
  • Ils apportent l’avis du poste sur les projets soumis à cofinancement, préalablement à leur sélection dans le cadre des appels à projets de la DAECT ;
  • Ils procèdent régulièrement à l’évaluation des projets en cours ;
  • Ils diffusent l’information sur les actualités de la coopération décentralisée française dans leur pays de résidence (évolution du cadre légal, élections locales, thématiques de coopération, opportunités du partenariat…) ;
  • Ils favorisent la mutualisation et la coordination entre collectivités territoriales françaises coopérant sur un même territoire local partenaire.

Vous pouvez consulter la liste des correspondants pour la coopération non-gouvernementale et leurs coordonnées sur le site de France Diplomatie. Cette liste sera fréquemment actualisée.

Pour en savoir plus, ou aller plus loin :

  • Lire le communiqué du MAEDI : cliquez ici.
  • Lire la liste des correspondants pour la coopération non gouvernementale : cliquez ici/!\ Cette liste est à jour à la date de publication de cet article, le 13/02/2017. Pour consulter la liste actualisée, rendez-vous sur le site de France Diplomatie, rubrique «annuaires (contacts en ambassade en région)».
  • Lire le Livre Blanc « Diplomatie et territoires » du MAEDI : cliquez ici.

 

 

Le Groupe d’Appui et de Solidarité fait le bilan de la première année du projet PAQuaV !

Le Groupe d’Appui et de Solidarité (GAS) souffle la première bougie de PAQuaV, le Projet d’Amélioration de la Qualité de Vie, mené en partenariat avec l’ONG RACINES à Savalou au Bénin !

Ce projet vise à accompagner 60 foyers béninois par le renforcement de leurs capacités d’un point de vue économique, sanitaire et psycho-social, afin qu’ils puissent répondre à leurs besoins fondamentaux et réaliser leurs projets de façon autonome.

Après une phase de diagnostic socio-économique réalisée en 2015 (vous pouvez découvrir le rapport de diagnostic socio-éco de GAS ici), les activités psychosociales, sanitaires et économiques ont été mises en place en 2016 par l’équipe sur place.

  • Que peut-on retenir de cette première année du projet PAQuaV ?
Le projet PAQUaV en chiffres (source : Bilan PAQuaV année 1, GAS)

Le projet PAQUaV en chiffres (source : Bilan PAQuaV année 1, GAS)

Sur le plan psychosocial, des groupes de parole et des ateliers d’expression sont proposés aux 29 destinataires du projet. Ces moments permettent aux destinataires du projet de s’exprimer plus librement et de faire face aux problématiques de leur quotidien (inégalités de genre, sexualité, éducation des enfants, santé…)

Le projet PAQuaV accompagne aussi les patients sur le plan sanitaire. L’équipe psychosociale joue un rôle de conseil, de sensibilisation et de soutien aux destinataires auprès du personnel médical. La réalisation d’une étude qualitative a alimenté un plaidoyer auprès du Programme National de Lutte contre le VIH (PNLS), enclenché pendant une mission annuelle d’évaluation du projet par GAS. Ce diagnostic a aussi permis à l’équipe d’élaborer en interne des perspectives d’action pour contribuer à l’amélioration de la PEC sanitaire à Savalou.

Du point de vue économique, des microcrédits en nature ont été octroyés à vingt premiers destinataires permettant de développer leurs Activités Génératrices de Revenus (AGR) : couture, production et vente de produits artisanaux, maraîchage, recharge solaire de téléphones portables… Des comptes à la Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuel (CLCAM) ont été ouverts pour permettre d’épargner les bénéfices des AGR. Pour finir, des formations et des séances de sensibilisation sont organisées pour accompagner les destinataires dans la gestion de leur activité. Par ailleurs, un fonds d’urgence économique a été créé pour anticiper les risques liés aux AGR.

  • Quelles sont les perspectives pour 2017 ?

Quarante nouveaux destinataires vont pouvoir bénéficier du projet PAQuaV. De plus, à fin de continuer d’assurer un suivi personnalisé des destinataires, un deuxième animateur technique va être recruté. Sur le plan sanitaire, le suivi de la situation à l’hôpital de Savalou se poursuit, et pourra aboutir à de nouvelles actions de plaidoyer si nécessaire. Des formations en interne sont prévues, notamment dans le domaine du droit, du genre, ou encore de la prévention des risques professionnels.
Pour finir; deux nouvelles volontaires en service civique international vont s’envoler vers Savalou (Bénin) pour renforcer l’équipe sur place.

Pour aller plus loin :

Calendrier 2017 des dotations de l’Agence des micro projets

L’Agence des micro-projets (AMP) a mis en ligne le programme des sessions de dépôt de dossiers pour l’année 2017.

L’Agence des Micro Projets vous invite à évaluer le meilleur moment afin de réunir les pièces justificatives dont vous aurez besoin pour déposer votre dossier.

Il est nécessaire d’appréhender ce planning afin qu’il soit cohérent avec les impératifs de votre association et ceux du micro projet porté.

Pour découvrir le calendrier des sessions de l’AMP, suivez ce lien.

Alerte anticipée : Soutien du MAEDI aux collectivités territoriales françaises faisant appels aux cofinancements européens pour leur action extérieure dans les pays en développement

La Délgation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT) a publié le 21 décembre 2016 un communiqué à destination des collectivités françaises à la recherche de cofinancements européens pour leurs projets de coopération décentralisée.

La DAECT attire l’attention des collectivités françaises sur les pays qui vont faire l’objet d’appels à propositions de la Commission européenne au 1er semestre 2017 (les allocations doivent être contractualisées au plus tard à la fin de l’année suivante, 2017 pour les allocations 2016, et 2018 pour les allocations 2017) :

  • Burkina-Faso : 12 250€ (allocation 2016) et 750 000 € (allocation 2017). Secteur prioritaire probable : gouvernance ;
  • Mali : 4 300 000 € (allocation 2016) et 2 700 000 € (allocation 2017). Secteur prioritaire probable : développement économique ;
  • Birmanie : 3 400 000 € (allocation 2016) et 1 600 000 € (allocation 2017) ;
  • Inde : 1 500 000 € (allocation 2016) ;
  • Arménie: 1 500 000 € (allocation 2017) ;
  • Moldavie : 800 000 € (allocation 2017) ;
  • Géorgie: 750 000 € (allocation 2016) et 900 000 € (allocation 2017) ;
  • Tunisie : 600 000 € (allocation 2016) et 1 000 000 € (allocation 2017) ;
  • Territoires Palestiniens: 3 600 000 € (allocation 2016).

La DAECT fournit également quelques conseils pour maximiser vos chances de résultats positifs :

  1. Rapprochez-vous de la délégation de l’Union européenne du pays concerné (à l’adresse de la boite mail fonctionnelle du chef de coopération ou chef de section gouvernance).
  2. Interrogez aussi le/la correspondant(e) pour la coopération décentralisée de l’Ambassade de France, qui est en dialogue avec les DUE et peut être une source d’informations (voir : http://www.cncd.fr).
  3. Le montant des enveloppes comme les dates de lancement indiqués dans ce communiqué de presse sont toujours susceptibles d’évolutions. N’hésitez pas à nous contacter si vous obtenez des informations complémentaires sur ces appels.
  4. L’AFCCRE et la DAECT mettront prochainement à votre disposition des formations sur les financements européens permis par la ligne OSC-AL.
  5. Les DUE organisent régulièrement des « stages » ou réunions d’informations : n’hésitez pas aussi à encourager vos collectivités partenaires à participer à ces programmes de soutiens.

Pour plus d’informations, contactez la DAECT ou rendez-vous directement sur le site de la DG DEVCO.

Pour découvrir le communiqué de la DAECT dans sa totalité, cliquez ici.

Pour lire la décision de la Commission européenne de mise en œuvre de son programme pluriannuel  d’action (2015 part. II, 2016, 2017), c’est par ici (et en anglais).

La France et le Maroc relancent leurs coopérations décentralisées – Communiqué du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Les 3èmes Assises de la coopération décentralisée franco-marocaine se sont tenues les 8 et 9 décembre 2016, à Marrakech. Elles ont réuni près de 500 participants, dont 200 participants français.

Trente-six collectivités françaises étaient représentées, ainsi que des opérateurs du MAEDI présents au Maroc (Agence française pour le développement (AFD), France Volontaires, Business France, Institut français du Maroc), des associations, opérateurs des collectivités, entreprises etc.

Quatre  ateliers ont été organisés durant ces Assises, et ils ont été très suivis :

  • Atelier 1 : « Pour un développement durable des territoires : énergie, transports, déchets »
  • Atelier 2 : « Quel partenariat au profit du développement économique », 
  • Atelier 3 : « Pour un développement durable des territoires : agriculture, tourisme et habitat »,
  • Atelier 4 : « Quelles solutions décentralisées pour le développement social inclusif et la jeunesse ».

 Au cours des débats qui ont suivis ces ateliers, plusieurs nécessités ont été soulignées par les représentants des collectivités territoriales et des organisations présentes :

  • s’engager d’avantage ;
  • mieux former les jeunes ;
  • adapter les transferts de technologie au service du développement durable ;
  • assurer une meilleure mobilité urbaine et rurale pour désenclaver les territoires ;
  • former des cadres territoriaux qui permettront d’assurer la réussite des projets de coopération.

Pour lire le communiqué du MAEDI dans sa totalité, c’est par ici.

 

La Semaine de la solidarité internationale devient le Festival des Solidarités !

La Semaine de la solidarité internationale (SSI) change de nom ! Cette manifestation annuelle s’appellera maintenant le Festival des Solidarités.

la-semaine-de-la-solidarite-internationale (2)

Ce changement de nom s’accompagne d’un repositionnement : les termes de « solidarité internationale » ne sont pas toujours spontanément compris du grand public, ni repris par les médias. La volonté est d’attirer de nouveaux publics,de lutter contre l’entre soit  afin d’assurer la promotion de l’événement, et de tous ceux qui le portent, et ainsi favoriser son développement. Le terme de « Solidarités » parle à tous.

La volonté est de ne pas faire de l’adhésion à la solidarité internationale un préalable à la discussion avec les publics. Au contraire, il faut identifier des valeurs communes et s’appuyer sur celles-ci pour les élargir à la dimension internationale et pour proposer des pistes d’actions citoyennes.

Les valeurs de la SSI restent cependant les mêmes : promouvoir une approche solidaire et internationale des grands enjeux auxquels nous sommes confrontés.

Pour voir le communiqué publié par le comité de pilotage de la Semaine, c’est par ici : « Le nom change, les valeurs restent ! »

Appel à manifestations – Programme « Génération Climat » – FORIM

La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH) et le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM) mettent en place le programme « Génération Climat. Ici et là-bas, la jeunesse solidaire pour relever le défi climatique ».

Étalé sur deux ans, ce programme vise à favoriser l’engagement des jeunes, et particulièrement ceux issus des migrations, dans la lutte contre les changements climatiques et leurs impacts en France et dans les pays du Sud.

Près de 1000 jeunes de moins de 35 ans seront sensibilisés, appuyés et guidés dans leur parcours d’engagement à l’issue de ce programme.

Pour ce faire, le FORIM souhaite identifier des collectifs et fédérations des associations des migrant-e-s, des associations d’éducation populaire, des associations d’éducation à la solidarité internationale et/ou à l’environnement, des réseaux régionaux multi-acteurs, etc. auprès desquels les jeunes peuvent s’engager pour porter un projet et/ou une initiative dans le domaine de la lutte contre les changement climatiques, mais aussi de la solidarité internationale, de l’environnement et du développement durable, de l’énergie, de l’agriculture, de la déforestation, de l’eau, de l’habitat, de la gestion des déchets, etc.

Afin de répondre à cet objectif, une base de données des structures ayant des compétences et souhaitant informer, accompagner et guider les jeunes dans leur parcours d’engagement sera créée à partir de janvier 2017.

Présenté sous forme d’une cartographie interactive sur le futur site web dédié au programme, cet outil permettra aux jeunes d’identifier et de localiser de manière précise sur leur territoire de résidence et/ou aux environs, des structures associatives ou non susceptibles de les informer et de les accompagner dans leur parcours d’engagement d’une part, et des associations de solidarité internationale et de lutte contre les changements climatiques auprès desquelles ils pourront s’engager pour réaliser leur projet d’autre part.

Nous vous invitons donc à remplir un court formulaire en ligne disponible ICI !

Pour en savoir d’avantage sur le programme : http://bit.ly/2g33LEW

Pour  toute question, n’hésitez pas à contacter : la FNH (Inès LAZGHAB  i.lazghab@fnh.org) et/ou le FORIM (Jules OBAMA jobama@forim.net).

La région Hauts-de-France lance la bourse Mermoz

Le Conseil Régional des Hauts-de-France lance la « bourse Mermoz », une nouvelle bourse à destination des étudiants de la région qui souhaitent réaliser des stages à l’étranger.

Le montant de cette bourse pourra s’élever jusqu’à 400€ par mois pour toute la durée du séjour.

Plus d’informations sur le site de la région Hauts-de-France, ici.

Fiche d’information : Pour en savoir plus… Les différents dispositifs de mobilité

nouveau-logo-lianes-hd-jpglogo-readytomovelogo-ministere-ville-jeunesse-sports

Pour en savoir plus…
Les différents dispositifs de mobilité

Le Service Volontaire Européen :

Le SVE est un dispositif ouvert à toutes les personnes de 18 à 30 ans désireuses de vivre une expérience valorisante à l’étranger. Les activités se réalisent au sein d’une association ou d’une collectivité locale.

Le Service Civique International :

Il s’agit d’un engagement volontaire d’une durée de 6 à 12 mois pour les jeunes de 18 à 25 ans. Les activités se réalisent au sein d’associations, d’administrations ou de collectivités et permettent de contribuer au maintien ou à la construction du lien social.

Le Stage Professionnel à l’Etranger :

C’est un programme européen qui permet à toute personne de plus de 18 ans, demandeur d’emploi, jeune diplômé de la formation professionnelle ou apprenant en formation professionnelle, de réaliser un stage non rémunéré d’une durée de trois, six ou dix mois dans un pays de l’Union Européenne.

La Mobilité des Travailleurs de Jeunesse :

Ce programme s’adresse à toutes les personnes œuvrant dans le champ de la jeunesse de matière bénévole ou professionnelle. L’objectif est de proposer à des animateurs de jeunesse de se développer professionnellement à travers la découverte d’une autre culture et d’autres pratiques professionnelles.

Les différents types de volontariat international :

France Volontaires et La Guilde ont édité ensemble un guide du volontariat afin que chacun puisse trouver la formule qui lui convient le mieux, en fonction de son statut, son âge, mais surtout son envie.

Les sites utiles :

Service Civique

Office Franco-Québécois de la Jeunesse

Service Volontaire International

Office Franco-Allemand de la Jeunesse

STS États-Unis (séjours linguistiques)

Découvrir le Monde (Ministère de la Jeunesse)