Bulletin de veille – Inter-réseaux Développement rural

BULLETIN DE VEILLE N°335

Organisations paysannes

Innovations paysannes

Gestion durable des ressources naturelles

Secteur privé et développement

OGM

Commercialisation

Sécurité alimentaire

Formation

Migrations

Politiques agricoles

Eau agricole

Remerciements


Bulletin de veille n°336

Tout déroulerTout enrouler

Financement

SOS Faim Belgique, avril 2018
Ce numéro de la revue Zoom microfinance de SOS Faim Belgique s’intéresse au cas des coopératives de producteurs. Il analyse leurs relations et collaborations avec les institutions financières existantes et les avantages que ces liens représentent, illustrés par la présentation de 3 démarches. L’expérience malienne est présentée du point de vue de la coopérative de production ; dans le cas du Sénégal, les coopératives et les institutions financières sont associées dès le départ ; et dans le cas éthiopien, c’est l’institution financière qui fait le choix coopératif.

Lire le numéro (16 p.) :

https://www.sosfaim.be/wp-content/uploads/2018/05/SOS-18-ZM49-PME-FR-num-version-finale.pdf

Foncier

Nations Unies – Commission économique pour l’Afrique, mai 2017
Ce rapport fait la synthèse de cinq évaluations régionales. Il met plus précisément l’accent sur les points suivants : l’examen des initiatives en cours et des ressources disponibles pour les investissements fonciers à grande échelle en Afrique ; l’examen des investissements fonciers à grande échelle en Afrique s’appuyant sur les travaux existants ; et pour finir le recensement et la documentation des bonnes pratiques en matière d’investissements fonciers à grande échelle.

Lire le rapport (78 p.) :

http://repository.uneca.org/bitstream/handle/10855/23919/b11867516.pdf?sequence=1

Elevage et lait

Oxfam, SOS Faim Belgique, mai 2018
A l’occasion de la journée mondiale du lait, SOS Faim Belgique publie un article revenant sur le scandale du faux lait au Pérou qui a touché le groupe Gloria, tout en expliquant en quoi les producteurs et consommateurs sont les victimes des pratiques de grandes entreprises. A la même occasion, différentes organisations belges et acteurs de la société civile ont publié un communiqué dans lequel ils demandent aux décideurs politiques de prendre les mesures nécessaires pour permettre aux filières laitières d’être viables en Europe et en Afrique de l’Ouest.

Lire l’article :

https://www.sosfaim.be/news/journee-mondiale-du-lait-un-melange-qui-berne-consommateurs-et-producteurs/

Lire le communiqué (2 p.) :

https://www.sosfaim.be/wp-content/uploads/2018/05/ENSEMBLE-POUR-UN-LAIT-EQUITABLE.pdf

Chambre régionale d’agriculture de Diffa (Niger), RECA Niger, mai 2018
L’équipe technique de la Chambre régionale d’agriculture de Diffa (CRA) a rendu visite à un professionnel de l’embouche ovine (une technique d’élevage intensif) à Kilakam dans la commune de Goudoumaria (Niger). La note publiée décrit son activité, sa stratégie économique et commerciale, et rapporte les difficultés qu’il rencontre.

Lire la note (2 p.) :

http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Note_visite_embouche_CRA_Diffa_2018.pdf

Promotion des filières locales

RFI, mars 2018
RFI propose une série de cinq reportages et d’analyses sur les habitudes de consommation et les défis auxquels sont confrontés les paysans africains. Les sujets abordés vont de l’augmentation de la production rizicole au Sénégal à la ruée sur le riz local au Burkina Faso, en passant par le cas du Nigeria où les consommateurs sont encore très réticents à consommer du riz local, et où ce dernier s’est déjà retrouvé dans plusieurs sacs de riz indiquant l’origine « Chine ».

Ecouter les reportages :

http://inter-reseaux.org/ressources/article/reportages-radio-le-riz-local-en?lang=fr

La voix du paysan, mai 2018
Le Symposium international « Agroalimentaire : le made in Africa face à la mondialisation » s’est tenu au Cameroun du 05 au 07 avril 2018. Le secrétariat du symposium a compilé les recommandations pour booster le Made in Africa : protectionnisme, inter-profession fonctionnelle, travail collaboratif entre l’Etat et les acteurs privés… Pour le secrétariat, il est très clair que les discours ne suffisent pas et il faut passer à l’action. Retrouvez la compilation des recommandations du symposium.

Lire l’article :

https://www.lavoixdupaysan.net/financer-et-promouvoir-la-production-locale/

Sécurité alimentaire

OCDE, mai 2018
Cette note estime la prévalence de la sous-nutrition et de la surnutrition en Afrique de l’Ouest aussi bien en milieu rural qu’urbain. L’analyse révèle que près de 110 millions de personnes n’ont pas une alimentation adéquate à leurs besoins nutritionnels. Plus de 58 millions de personnes souffrent d’insuffisance pondérale, dont 22 millions en ville. Ces résultats appellent à renouveler les efforts en matière de développement d’outils de suivi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en milieu urbain.

Lire la note (32 p.) :

https://www.oecd-ilibrary.org/docserver/159010a5-fr.pdf?expires=1528358604&id=id&accname=guest&checksum=D050F5B74C49221E4B67B749A15486C5

Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), mai 2018
La FAO a publié un rapport dans lequel elle appelle à privilégier les démarches systémiques, conduites à l’échelle de territoires ou d’ensembles paysagers régionaux. L’essentiel du rapport est consacré à la présentation des différents types d’approches territoriales mises en œuvre par la FAO : gestion durable de bassins versants, restauration paysagère et forestière, approches écosystémiques des pêcheries et de l’aquaculture, etc. Des cas concrets de projets sont présentés à titre d’illustrations.

Lire l’article en français :

http://veilleagri.hautetfort.com/archive/2018/05/09/les-territoires-au-service-d-une-agriculture-et-d-une-alimen-6051775.html

Lire le rapport en anglais (56 p., 3 Mo) :

http://www.fao.org/3/i8324en/i8324en.pdf

Aide au développement

SOS Faim Belgique, mai 2018
Cet article fait suite à une conférence organisée par la fondation FARM à Paris en février 2018, au cours de laquelle ont été présentés et discutés des chiffres sur l’aide publique au développement des pays membres de l’OCDE par rapport à leurs investissements dans leurs propres agricultures, ainsi que sur les dépenses publiques en Afrique. Cet article rapporte les points clés des discussions et émet des interrogations pertinentes concernant l’idéologie libérale au regard du développement.

Lire l’article :

https://www.sosfaim.be/news/pas-facile-de-sengager-a-proteger-son-agriculture-en-afrique/

Gestion durable des ressources naturelles

Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), mai 2018
Ce rapport présente les 10 éléments clefs de l’agroécologie selon la FAO, ainsi que quelques-unes de ses actions dans le domaine. Il décline ensuite une série d’indicateurs en lien avec les 16 Objectifs du développement durable, et identifie des cadres législatifs et réglementaires susceptibles d’appuyer l’agroécologie aux échelles locale, nationale et internationale. Retrouvez également une note en français présentant cette Initiative de passage à l’échelle supérieure de l’agroécologie de la FAO.

Lire le rapport en anglais (28 p.) :

http://www.fao.org/3/i9021en/I9021EN.pdf

Lire la note « Transformer l’alimentation et l’agriculture au service des ODD » (19 p.) :

http://www.fao.org/3/I9049FR/i9049fr.pdf

CCFD, mai 2018
Le nouveau rapport du CCFD-Terre Solidaire, intitulé « Nos terres valent plus que du carbone ! », analyse plus en profondeur la question de la séquestration du carbone dans les sols et du lien complexe entre agriculture et dérèglements climatiques. Il questionne nos systèmes agro-alimentaires et montre qu’avant de mettre en place des mécanismes de séquestration de carbone, nous devons engager l’agriculture des pays riches dans une transition agricole et alimentaire.

Lire le rapport (44 p., 3 Mo) :

https://ccfd-terresolidaire.org/IMG/pdf/rapport_carbone_fr.pdf

Modèles agricoles

CIHEAM IAM, AGTER, décembre 2017
Dans cet article Michel Merlet, directeur d’AGTER, constate que la véritable supériorité de la grande production dans l’agriculture ne se situe pas au niveau de son efficacité à créer des richesses nettes par unité de surface, ni à créer des emplois, mais dans sa capacité à capturer des rentes de différentes natures. Selon lui revisiter la question agraire aujourd’hui et repenser les liens entre grande et petite production sont donc prioritaires, tant pour la recherche que pour les mouvements sociaux.

Lire l’article (10 p.) :

http://www.agter.org/bdf/_docs/merlet-m_2017_options-mediterraneennes_question-agraire.pdf

Nouvelles technologies

GIZ, décembre 2017
L’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) a publié un rapport sur la numérisation pour le développement rural. Celui-ci argumente sur le potentiel de la numérisation en zone rurale et donne des exemples d’utilisation des TIC pour l’agriculture, en se basant sur 29 projets réalisés dans 34 pays d’Afrique et d’Asie. Cette étude entend constituer un guide pratique pour les projets menés dans ce domaine et les responsables de leur planification.

Lire le rapport (110 p., 5 Mo) :

https://www.snrd-africa.net/wp-content/uploads/2018/05/GIZ_Harnessing-the-chances-of-digitalisation-for-rural-development_2018.pdf

Jeunes

Comité français de suivi de l’AIAF, 2018
Le Comité de Coordination Mondiale de l’AIAF+10 (Année internationale de l’agriculture familiale) a publié une nouvelle étude analysant les défis communs et mondiaux auxquels est confrontée la jeunesse rurale des 5 continents. Le rapport conclut sur la nécessité d’influencer les politiques publiques afin de favoriser l’enracinement des jeunes dans les zones rurales, et souligne la nécessité d’accorder davantage de priorité au thème de la jeunesse dans l’agenda politique.

Lire le rapport (38 p., 6 Mo) :

http://www.familyfarmingcampaign.org/archivos/documentos/jeunesse_et_agriculture_familiale_(1).pdf

Ravageurs

RECA Niger, DGPV, INRAN, mai 2018
Les producteurs du Niger redoutent le ravageur du mil appelé chenille mineuse de l’épi, murzouna ou guéri-guéri. Il est possible de lutter contre cette chenille sans pesticides grâce à l’élevage d’Habrobracon, dont les larves se nourrissent de la chenille mineuse de l’épi. L’Habrobracon est cependant un insecte fragile et il faut l’élever pour protéger ses cultures. Plus d’informations et de conseils dans la présente note.

Lire la note (3 p.) :

http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Habrobracon_radio_11_mai_2018.pdf

RECA Niger, DGPV, INRAN, mai 2018
Le RECA Niger propose plusieurs enregistrements audio sur la lutte contre les ravageurs, préparés pour une diffusion via WhatsApp. Ils sont tirés d’une émission radio qui a été diffusée en langue Haoussa et en langue Zarma via les radios locales dans plusieurs régions. Ces enregistrements diffusent des informations et conseils sur les biopesticides, ainsi que la lutte contre la chenille légionnaire du maïs et l’acarien rouge.

Écouter et télécharger les audios :

http://inter-reseaux.org/ressources/article/vocaux-en-langues-haoussa-et-zarma?lang=fr

Remerciements

Les commentaires sont fermés.