Communication de la Commission relative à la future stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse

Vous trouverez  la Communication de Commission au parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions : Mobiliser, connecter et autonomiser les jeunes : une nouvelle stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse 

La Commission proposera une nouvelle stratégie de l’Union européenne en faveur de la jeunesse pour souligner l’engagement commun de la Commission et des États membres en faveur de cette politique dans le strict respect du principe de subsidiarité. Afin d’harmoniser encore plus efficacement la politique de la jeunesse et les financements de l’UE appuyant ses objectifs, il convient que la stratégie soit menée jusqu’à la fin (2027) du prochain cadre financier pluriannuel . Ses priorités se fonderont sur de solides sources de données, sur une évaluation externe, sur les positions exprimées par les institutions européennes ainsi que sur les consultations menées en 2017. Celles-ci soulignent de façon unanime que la coopération de l’UE dans le domaine de la jeunesse a apporté des bénéfices tangibles et elles soulignent son potentiel. La nouvelle stratégie s’appuiera sur les réalisations de la stratégie précédente, en améliorant son accessibilité, sa visibilité et son incidence afin de garantir une meilleure participation de la jeunesse.

Résumé des principales mesures :

 

–              améliorer la coopération intersectorielle dans les domaines stratégiques, notamment grâce à un coordonnateur européen des activités relatives à la jeunesse, afin de donner aux jeunes l’occasion de prendre part à l’élaboration des politiques de l’UE;

–              faire le suivi des dépenses de l’UE dans le domaine de la jeunesse;

–              lancer un nouveau dialogue de l’Union européenne en faveur de la jeunesse plus inclusif, mettant l’accent sur les jeunes les moins favorisés;

–              éliminer les obstacles et faciliter la mobilité des jeunes bénévoles et solidaires;

–              mettre en œuvre un programme de travail pour la jeunesse visant à accroître la reconnaissance de l’apprentissage informel;

–              renforcer le lien entre la politique de la jeunesse de l’UE et les programmes connexes de l’UE (Erasmus+ et le corps européen de solidarité).

Aussi, des activités regroupées autour de trois domaines d’action seront menées au titre de la coopération dans le domaine de la politique de la jeunesse :

  • MOBILISER: encourager les jeunes à participer à la vie démocratique
  • CONNECTER: rassembler des jeunes de toute l’Europe et au-delà pour promouvoir la participation volontaire, la mobilité à des fins d’apprentissage, la solidarité et la compréhension interculturelle
  • AUTONOMISER: soutenir l’autonomisation des jeunes grâce à la qualité, l’innovation et la reconnaissance du travail socio-éducatif

Les commentaires sont fermés.